Retour

Saveurs

La cuisine vivante

La cuisine vivante ou l'alimentation vive, est née sous l'impulsion du Chef cuisinier belge Pol Grégoire dans les années 90. Ce dernier a mis en avant l'utilisation d'aliments qui regorgent de vie, et qui la communiquent à ceux qui les mangent, en les cuisinant de façon appropriée. C'est une alimentation qui donne de l'énergie, de la vitalité, une bonne capacité à gérer les émotions et le stress, et un état de bien-être.

Scientifiquement, que se passe-t-il ?

La cuisine vivante est une cuisine qui cherche à restaurer et entretenir la barrière intestinale et éviter les désagréments dus à son déséquilibre ; tels que fatigue chronique, attirance pour les sucres, infection et inflammation à répétition, ballonnements, problèmes de transit. 

La barrière intestinale et la flore intestinale demeurent en bon état grâce à une alimentation équilibrée entre macro et micronutriments, et abondante en vitamines, oligo-éléments, enzymes et en évitant certains excès (trop de glucides raffinés, trop de protéines, une mauvaise mastication, la prise d’antibiotiques).

 

Les produits à privilégier et les techniques culinaires

  • Utiliser des fruits et légumes bio frais et les cuisiner rapidement. D’ailleurs, il vaut mieux prendre des légumes congelés, plutôt que des légumes qui traînent dans le frigo depuis 1 semaine.
  • Cuisiner des poissons, crustacés d’élevage bio ou sauvages.
  • Cuisiner de la viande bio.
  • Cuisiner des céréales complètes, légumineuses, oléagineux, graines de légumes bio, réhydratées et/ou germées (cela augmente de façon spectaculaire la valeur nutritionnelle de la graine, la digestion est plus aisée).
  • Utiliser de l’eau de source peu minéralisée (Rosée de la Reine, Montcalm) ou de l’eau filtrée.
  • Manger des aliments crus (au moins 50% de son alimentation), à température ambiante.
  • Cuire en basse température (vapeur, au four, à l’étouffée) entre 70° et 90°C pour respecter les aliments et éviter la production de substances toxiques. La viande en est plus savoureuse et très tendre.
  • Cuire rapidement les aliments pour conserver leurs vitamines (cuisson type wok), et qu’ils restent « vivants ».
  • Préparer des sauces crues à base d’huile vierge extra ou de première pression à froid. Elles sont agrémentées d’herbes, épices et aromates pour varier les goûts. Les huiles se conservent dans le frigo, ou dans un endroit frais dans le noir.
  • Utilser les produits lacto-fermentés : les olives, les prunes umeboshi, les misos, le tamari et le shoyu, les légumes comme la choucroute, le tofu et les crèmes végétales protéinés. Ce sont des aliments prédigérés contenant beaucoup de vitamines, minéraux, enzymes et ferments lactiques.
  • Utiliser des aliments complémentaires vitalisants : du pollen frais ou surgelé, des algues (contiennent jusqu’à 20 fois plus de calcium que le lait), des jeunes pousses, de la gelée royale ou du ginseng.
  • Utiliser des sucres naturels : le sucre complet, le miel, le sirop d’agave et les fruits séchés.

Les ennemis de la cuisine vivante

  • Les aliments bruts raffinés : farine blanche, sucre blanc …
  • Les huiles raffinées (huiles industrielles)
  • Les aliments transformés avec des additifs et colorants
  • Les fromages au lait pasteurisé
  • Les viandes et poissons d’élevage non bio
  • Les aliments cuits à haute-température
  • Les sodas

 

Les graines, oléagineux ou céréales germées, comment ca marche ?

Les graines germées nous communiquent l’énergie qu’elles mettent en oeuvre dans leur processus de croissance et développent notre vitalité. La germination provoque une explosion des micronutriments et une prédigestion des macronutriments, rendant ces aliments hautement énergétiques et très facilement assimilables.

SANS GERMOIR : faire tremper les graines dans de l’eau 12h maximum dans un bocal pour dissoudre les inhibiteurs de germination, indigestes et toxiques. Fermer le bocal avec un morceau de filet, de gaze ou de moustiquaire tenu par un élastique. Attention, les graines gonflent dans l’eau, et prennent du volume. Prévoir un grand volume d’eau et un bocal approprié en taille. Jeter l’eau au bout de 12h et rincer les graines. Pencher le bocal sur l’égouttoir, côté ouvert vers le bas et rincer le matin et le soir.

AVEC GERMOIR : faire tremper les graines comme précédemment. Les disposer sur les étages du germoir et les arroser matin et soir. Les graines sont utilisables dès le 2ème jour. On peut poursuivre la germination et les laisser se transformer en jeunes pousses. Le temps de cuisson après germination est très rapide (à peine 10 min à la vapeur pour les lentilles germées depuis 2 jours). 

  • La luzerne après germination contient 4 fois plus de vitamine A qu’avant germination. 
  • Le blé 3 fois plus de vitamine E.

Découvrez les graines qui germent facilement 

Un peu d’organisation 

Il faut revoir un peu son organisation pour cuisiner vivant. Il faut penser à son dîner en avance et avoir le reflexe « trempage ». L’avantage est que l’on utilise peu de vaisselle (généralement on salit le cuit vapeur, et un plat allant au four), et il n’y a pas de reste: en matière de cuisine vivante, on ne récupère pas ce qui est déjà cuit; donc on apprend vite à bien doser ses repas !

En conclusion, c’est une cuisine hyper simple, qui amène à développer son imagination pour créer des recettes et des sauces savoureuses.

 

 

Retour