Retour

Bien-être

Les troubles spécifiques des hommes

Les troubles spécifiques des hommes

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler de la santé des hommes et des petits tracas qui peuvent jalonner leur vie.

Tout d’abord les besoins alimentaires de la gente masculine sont proches de ceux de la femme si ce n’est qu’il leur faut apporter un peu plus de calories (environ 2 500 à 2 800 calories par jour), en fonction de l’activité physique et du métabolisme. Un homme pratiquant une activité physique intense (métier ou sport) doit évidemment en apporter plus. Comment le savoir : monsieur si vous prenez du poids, c’est que vous mangez un peu trop ! Il a été remarqué dans de nombreuses études que les hommes sont peu friands de légumes et de fruits, pensez toutefois à consommer un fruit en milieu de matinée et dans l’après-midi.

Pour ceux qui mangent régulièrement au restaurant ou à l’extérieur, la portion de légumes doit représenter environ la moitié de l’assiette.

Allégez la consommation de fromage et consommer de l’huile d’olive et de colza ou de noix, 3 cuillères à soupe par jour, cela vous aidera à éviter les problèmes de cholestérol et les risques de maladies cardio-vasculaires. Les hommes sont aussi gourmands que les femmes, mais veillez à réguler la consommation de gâteaux, barres chocolatées, bonbons, cela éloignera les triglycérides et par la même occasion l’embonpoint. Quant à la viande, pas plus d’une fois par jour, plutôt de la volaille et surtout préférez les poissons.

 

Les hommes et la fertilité

 

De plus en plus de jeunes hommes ont des baisses de fertilité avec des spermatozoïdes moins nombreux ou moins actifs. Le stress et la mauvaise alimentation font partie des raisons principales. Cependant, n’oubliez pas aussi l’effet néfaste des ondes (portables à la ceinture), des jeans trop serrés. De plus, certains emballages plastiques ou les cannettes dont certains composants migrent dans le sang, influent également sur la fertilité. Le magnésium, les vitamines du groupe B, les omégas 3 ont une importance capitale, ils doivent donc être très présents dans l’alimentation. On les trouve dans les aliments tels que les fruits à coque (noix, noix de cajou, amandes…), les fruits secs (raisins, abricots, figues…), les céréales complètes (riz, sarrasin, millet, quinoa…).

Petite astuce : n’hésitez pas à intégrer de manière quotidienne la levure de bière que l’on saupoudre sur la salade, les crudités ou que l’on met dans le yaourt. Le pollen est lui aussi très riche en minéraux, vitamines et antioxydants : une cuillère à soupe de pollen dans la compote ou le yaourt du matin, à faire en cure tous les 2 mois. Un ajout de magnésium, de multi-minéraux sous forme de complément alimentaire est aussi conseillé.

 

Les hommes et le sport

 

Faire du sport de manière régulière participe à l’entretien d’une bonne santé, cependant si le sport devient intensif (plus d’une heure d’affilée), il est utile de consommer pendant l’effort une boisson sucrée sous peine de voir apparaître des douleurs qui à terme peuvent engendrer des tendinites, élongations, crampes à répétition. Préparez par exemple 1 litre de thé vert, ajoutez une pincée de sel, une cuillère de jus de citron et 30 à 80 g de miel liquide ou de sève d’érable. Après l’effort, vous pouvez boire une bouteille d’hydroxydase (riche en magnésium et bicarbonate) ou prendre un complément alimentaire qui évitera la déminéralisation.

 

Les troubles spécifiques des hommes

 

Les hommes et la prostate

 

L’adénome de la prostate est un problème majeur après la cinquantaine, il touche un tiers des hommes. Les signes majeurs sont : besoin impérieux d’uriner, notamment la nuit, gêne plus ou moins marquée à la miction, faiblesse du jet, envie d’uriner après la miction. Il est donc important de faire de la prévention dès 50 ans. Certains nutriments participent au bon fonctionnement de la prostate : le sélénium, la vitamine E, la vitamine A et le lycopene.

Le sélénium est présent dans la levure de bière, les noix du Brésil, les légumineuses (lentille, flageolet, pois chiche…), l’oignon, la vitamine E dans l’huile de germe de blé mais aussi dans toutes les huiles de première pression à froid (carthame, tournesol 5’Claire® de La Vie Claire…), la vitamine A dans les sardines, l’huile de foie de morue, les myrtilles, les légumes riches en béta carotène tels que la carotte, les brocolis, les poivrons, le lycopéne dans les tomates séchées marinées dans l’huile.

Quelques plantes et graines, de par leurs composés évitent le développement de la prostate en agissant au niveau hormonal : les graines de lin et de courge, l’ortie racine, le palmier nain (sabal), le prunier d’Afrique. Ainsi
dans votre alimentation intégrez régulièrement des graines de courge (mangez en 10 g/j) et des graines de lin (important de les moudre afin de bénéficier des principes actifs).

 

L’homme et l’andropause

 

Pour permettre au corps de fonctionner au mieux, les anti-oxydants sont indispensables car ils permettent de réduire les radicaux libres (responsables du vieillissement des cellules). Ils se trouvent principalement dans les fruits et
légumes et de manière plus concentrée dans les baies (myrtilles, canneberges, cassis, mures, fraises, baies de goji, mulberries…), n’hésitez pas à consommer ces fruits tels quels ou sous forme de jus. Deux verres de vin rouge* par
jour peuvent être conseillés car il contient du resveratrol (anti-oxydant particulièrement étudié actuellement). Des complexes d’antioxydants sont aussi disponibles. Pour le bon fonctionnement du cerveau, les omégas 3 sont indispensables, ils sont présents dans les poissons gras (saumon, maquereau, sardine, flétan, truite, thon, hareng), consommez-en 300 g par semaine sinon les capsules d’huile de poisson feront l’affaire.

Pour fortifier l’organisme, une cure de gelée royale aux changements de saison peut être mise en place.

La consommation régulière de graines germées apportera en grande quantité des minéraux et vitamines à peu de frais. Si la fatigue s’installe optez pour le ginseng une plante adaptogène connue depuis des millénaires en Chine. Le tribulus peut aussi être conseillé car il stimule le système hormonal dans son ensemble et peut relancer l’activité sexuelle.

 

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

 

 

 

 

Retour