Retour

Saveurs

Manger bio pour trois fois rien c'est possible !

On peut manger bio sans dépenser plus en remettant en question ce que l’on met dans son assiette (notamment moins de viande et de produits transformés) et en réduisant le gaspillage.

Des repas à dominante végétale :

Pour préparer un repas, on commence souvent par choisir un morceau de viande ou de poisson, et on pense ensuite à ce qui pourra l’accompagner. Et si ce n’était pas la bonne manière, aussi bien pour notre porte-monnaie que pour notre santé ?
Cette habitude amène à consommer trop de protéines animales, ce qui favorise les maladies cardiovasculaires et certains cancers.
L'élément principal du repas devrait plutôt être un plat à base de pâtes, riz, millet, sarrasin, quinoa, voire de pommes de terre.
L’apport protéique (viande, poisson, œuf, fromage, protéines végétales) et les légumes viennent en complément.
Une assiette de pâte avec un peu de viande... (spaghettis à la bolognaise) ou avec un œuf (spaghettis à la carbonara) ou simplement avec une sauce et du parmesan, coûte environ 1 euro par personne, contre 3 à 6 euros, voire davantage, pour une portion de viande ou de poisson.
Une pizza, une quiche lorraine, une pissaladière, une salade niçoise, une soupe paysanne (avec des tranches de pain comme céréale) sont quelques autres possibilités.

 

Redécouvrir les légumineuses :

Lentilles, pois chiches, haricots, pois
cassés, les légumes secs sont d’excellents
aliments, dont la consommation a été
divisée par 10 en un siècle. Or, pour un
même apport de protéines, ils sont 5 à
10 fois moins chers que la plupart des
produits animaux, tout en étant meilleurs
pour la santé car dépourvus de graisses
saturées et riches en fibres.

Davantage de légumes mais en les choisissant bien :

Les légumes sont d’indispensables sources de vitamines, de minéraux et d’antioxydants.
La tomate et l’endive sont deux des légumes les plus consommés par les Français, mais compte tenu de leur faible apport nutritif (ils contiennent 94% d’eau), ils coûtent plutôt cher.
D’autres légumes, comme le chou, l’oignon, le potimarron ou la betterave rouge, sont plus nutritifs, généralement moins chers et délicieux lorsqu’on apprend à les cuisiner.

 

Moins de gaspillage :

Le gaspillage alimentaire à la maison est en moyenne de 30 kg par personne et par an.
Il est bien moindre quand on mange bio : le pain au levain, les fruits et les légumes (moins aqueux), se conservent plus longtemps,
les céréales et les légumineuses ne sont pas périssables avant cuisson, la vente en vrac permet de n’acheter que ce que l’on est sûr de consommer.

 

 

Auteur : Claude Aubert, co-fondateur des Editions et du Centre écologique Terre Vivante et ingénieur agronome de formation.

Retour