Retour

Environnement

Protégeons les abeilles

Produire du miel, c’est bien. Mais les abeilles rendent un service encore plus appréciable, tant pour les plantes que pour l’homme : en assurant la pollinisation(1) des fleurs, et donc la production de fruits et de graines, les abeilles permettent ainsi leur reproduction et assurent leur pérennité.

LA POLLINISATION DES PLANTES, UNE SOURCE DE VIE

En quête de nourriture pour sa colonie, l’abeille vient butiner son content de nectar(2), dont elle fait provision. Circulant de fleur en fleur, elle prélève également du pollen(3). Elle constitue ainsi des pelotes accrochées à ses pattes. Involontairement, elle en déposera au passage quelques grains sur les autres fleurs et assurera la
pollinisation. De cet échange fructueux naît le processus de fécondation, c’est le début de la fabrication du fruit.

De très nombreuses plantes sauvages, plantes herbacées, mais aussi beaucoup d’arbres et d’arbustes sont directement tributaires des abeilles et des autres insectes pollinisateurs pour assurer leur pérennité… Ces plantes jouent un rôle essentiel sur le plan écologique. Par exemple, en maintenant une couverture permanente
des sols, qu’elles protègent ainsi des risques d’érosion par le vent et la pluie. Ou en offrant le gîte et le couvert à une multitude d’insectes. À ce stade, vous comprenez combien tout est étroitement lié : abeilles et flore sauvage
sont interdépendantes. Cette biodiversité est très utile et elle est gravement menacée. 

Abeilles et flore sauvage sont interdépendantes et participent à la biodiversité.

LES ABEILLES ONT LE BOURDON

Même s’il est difficile de donner des chiffres précis, on estime généralement que le nombre de colonies tourne autour de 1 400 000 en France. Il était de 1 500 000 il y a une vingtaine d’années… On constate surtout un affaiblissement des colonies, une mortalité importante, se traduisant par une baisse significative de production de miel.

Aux États-Unis, depuis plusieurs années, et plus récemment en Europe, les ruches se vident, les abeilles disparaissent sans laisser aucune trace : apiculteurs et scientifiques parlent du « syndrome d’effondrement des
colonies », traduction française du « CCD » (Colony collapse desorder). Certes, l’invasion du varroa(4) est un facteur important de cet affaiblissement, mais il n’explique pas tout à lui seul.

L’ÉVOLUTION DU CLIMAT

Depuis quelques années, on constate des printemps plus courts, un temps généralement plus sec avec une pluviométrie en nette diminution, ayant pour conséquence une baisse des ressources en nectar.

UN ENVIRONNEMENT APPAUVRI

Le développement de l’agriculture intensive s’est traduit par la raréfaction des prairies naturelles, des haies et des bosquets. La pratique des monocultures à grande échelle et le recours systématique aux herbicides n’ont rien arrangé !

LA POLLUTION PAR LES PESTICIDES

Certains insecticides sont la cause de nombreux dégâts sur les abeilles, qu’ils agissent par contact lors de la pulvérisation sur les plantes ou par ingestion (quand les abeilles boivent par exemple de l’eau contaminée).

 

 

RESPECTER ET ACCUEILLIR LES ABEILLES AU JARDIN

Face à cette situation préoccupante, qu’est-il possible de faire quand on est un particulier, un peu jardinier ? Les jardins représentent en France 1 000 000 d’hectares. C’est à la fois peu (3% des surfaces cultivées par les agriculteurs) et beaucoup : leur répartition sur l’ensemble du territoire, jusqu’au coeur des villes, peut leur conférer un rôle non négligeable dans la préservation d’une faune et d’une flore sauvages. 

Pour les abeilles, des jardins bien aménagés pour les accueillir participeront en quelque sorte à la formation de « corridors nectarifères » : autant de lieux où elles pourront vivre, se développer et migrer. 

Si vous disposez d’un jardin, aussi petit soit-il, vous pouvez donc faire beaucoup: adopter, si ce n’est pas déjà fait, des pratiques de jardinage plus écologiques. Il s’agit de bien nourrir la terre pour qu’à son tour elle nourrisse efficacement les plantes, légumes, fleurs ou fruits. Rien ne vaut la pratique du compostage, qui transforme les déchets du jardin (tontes de gazon, feuilles mortes, paille…) en un amendement organique, qui va améliorer la qualité du sol, produire de l’humus et participer à la fertilisation des plantes.

Quant à la biodiversité, le deuxième pilier du jardinage bio, cela passe par certains aménagements : planter une
haie champêtre, creuser une mare (en plus elle hébergera grenouilles et crapauds, utiles chasseurs de limaces), transformer un bout de pelouse en prairie fleurie…

CHOISIR DES PLANTES MELLIFÈRES

On recense plus de 700 plantes dites mellifères(5). Lorsque vous les aurez accueillies, un tout autre jardin naîtra sous vos yeux, agréable à vivre, riche de vie et foisonnant. Il est indispensable de fournir aux abeilles
de la nourriture tout au long de l’année. Avec deux périodes clés : le début du printemps et la fin de l’automne. D’où la nécessité de choisir les plantes de façon à échelonner les floraisons. 

Quelques exemples : 

  • Pour leur production de pollen à la fin de l’hiver : saule marsault, cornouiller mâle, crocus ;
  • Pour leur richesse en nectar en pleine saison : aubépine, acacia, lavande, rosiers à fleurs simples ;
  • Pour des floraisons postérieures à la récolte de miel : evodia (ou arbre à miel), symphorine, sauge officinale.

Simplifiez-vous la vie en mettant l'accent sur les plantes vivaces, qui, une fois installées, fleuriront années après années, avec un minimum de soins. Favorisez autant que possible la flore sauvage : invitez la nature dans votre jardin ! Ne fauchez que si nécessaire après floraison. Vous pouvez aménager un ou plusieurs coins du jardin pour créer des îlots fleuris, avec un mélange de graines de fleurs sauvages.

En savoir plus sur le miel et les produits de la ruche

Rémy Bacher est maraîcher en sud Isère et auteur d’ouvrages dédiés au jardinage bio. Il s’adresse à tous ceux qui veulent produire du miel, favoriser la biodiversité végétale et protéger les abeilles dans son livre L’ABC du rucher bio, aux éditions Terre Vivante. Disponible en magasin.

 

Retour