Recettes de saison
DessertFacilePâte à crêpe au cidre : - 200 g. de farine de blé bise (T 80) - 2 oeufs - 30 cl. de cidre doux - 10 cl. de boisson végétale (riz ou avoine) - 2 c. à s. de sucre de canne blond - 2 c. à s. d'huile d'olive - . - . - Pommes cannelle : - 4 pommes à cuire type reinette - 2 c. à s. de raisins secs - 2 c. à s. de jus de citron - 2 pincées de cannelle en poudreCrêpes au cidre et pommes cannelle

 Versez la farine dans un saladier, creusez un puits, ajoutez les oeufs, le sucre et l’huile d’olive.

 Incorporez le cidre puis la boisson végétale en remuant énergiquement à l’aide d’un fouet.

 Laissez reposer la pâte 2 heures.

 Pour la cuisson des crêpes, graissez votre poêle avec une margarine végétale bio non hydrogénée ou une huile d’olive douce.

Préparez la garniture :

 Epluchez et épépinez les pommes, coupez-les en quartiers dans une casserole à fond épais.

 Arrosez-les de jus de citron, parsemez de raisins secs.

 Couvrez et placez sur feux très doux pour 20 minutes environ.

 Lorsque les pommes reinette sont cuites, remuez énergiquement pour les transformer en compote, parfumez avec la cannelle.

Faites sauter les crêpes et servez-les garnies de pommes à la cannelle.

Valérie Cupillardwww.blogourmand.infoBenoit Brun4-62020
100052 - 101618

Saveurs

Le pain

Dis-moi qui tu es, je te dirai quel pain bio manger !

Pains cuits ou précuits, à réchauffer au four ou à faire griller au grille-pain, pour des tartines sucrées ou salées… Goûtez donc notre bon pain bio ! Il en existe pour tous les goûts. Depuis sa création, La Vie Claire veille à la qualité de ses produits et a choisi de conserver ses propres recettes. Tous les pains sont élaborés par des boulangers passionnés qui respectent nos recettes. Aujourd’hui, plus de 25 sortes de pains, bio bien sûr, sont fabriqués à partir des préparations originales, notamment les pains moulés et les pains briochés.

Choisissez le vôtre !

Les bienfaits du pain bio 

Y goûter, c’est l’assurance de ne plus pouvoir s’en passer ! Mais au fait, quels sont réellement les avantages du pain bio ?

Ingrédient de base du pain, la farine bio est plus riche en minéraux, en fibres et en vitamines que la farine conventionnelle. En effet, elle est obtenue à partir des trois parties du grain de blé : l’amande, mais aussi l’enveloppe et le germe, qui concentrent les trois quarts des éléments bénéfiques contenus dans la céréale. Ainsi, les pains bio de La Vie Claire sont plutôt élaborés à partir de mélanges de farines bises (T65 et T80) ou complètes (T110 et T150), ce qui signifie qu’elles contiennent respectivement 0,65 et 0,80 g de minéraux pour 100 g de farine, ou bien 1,1 et 1,5 g de minéraux pour 100 g de farine.

 

Pour les déjeuners copieux ou les goûters gourmets :

 

Les pains briochés ou enrichis en graines et fruits secs (raisins, noix, graines de lin…) vous apporteront leur goût unique et riche, un vrai plaisir à partager !

 

Pour les petits déjeuners sportifs :

 

Les pains bis et complets (dont un pain intégral et un sans sel), accompagnés de margarine, de miel ou de confiture et d’une boisson chaude (thé ou café), vous permettront de commencer votre jogging du bon pied, grâce à leur index glycémique bas. Sinon, le pain germé (essène) est votre allié. Comme il ne contient ni sel ni farine ni levure, il est facile à digérer. 

En effet, le pain essène est constitué de graines de céréales germées. Ses qualités nutritionnelles s’en trouvent démultipliées.

 

Pour un pique-nique en famille ou entre amis :

 

La Vie Claire vous propose deux grands classiques français : le pain campagnard et le pavé, qui se marient à merveille avec les fromages et charcuteries.

 

Pour un dîner léger :

 

Les pains aux céréales (épeautre, petit épeautre, seigle, maïs riz quinoa) vous offriront leurs saveurs fines et variées, pour agrémenter une salade ou une soupe.

 

Pour un brunch dominical :

 

Les pains aux graines (lin, tournesol, pavot, maïs, sésame, millet), savoureux, ils se dégustent en mouillettes avec des oeufs, ou bien en tartines sucrées ou salées.

 

Vous souffrez de diabète ? A vous le pain noir !

 

Le pain noir est un pain complet à la farine de seigle, appelé ainsi à cause de sa couleur brune, due à sa cuisson longue (16 à 24 h), et à basse température (autour de 120°). Caractérisé par un indice glycémique bas, il permet aux diabétiques de profiter du plaisir d’une bonne tartine.

 

Vous êtes intolérant au gluten :

 

La Vie Claire vous propose 12 pains spéciaux qui répondent à la réglementation (le taux de résidus de gluten présents dans le produit ne dépasse pas 20 mg/kg.)

Le Saviez-vous ? 

La Vie Claire s’engage aussi pour les intolérants au gluten en adhérant à l’AFDIAG, l’Association Française des Intolérants au Gluten, et les produits adéquats sont signalés par le logo de cette association.

 

Vous souhaitez retrouver la ligne : le pain azyme est fait pour vous !

 

Il est fabriqué en France à base de farines de sarrasin et d’épeautre. Sa recette, ancestrale, viendrait de l’histoire du peuple hébreu. Lors de leur fuite d’Égypte, les esclaves hébreux durent faire cuire leur pain sans levain, d’où son aspect plat. Les pains azymes La Vie Claire ne contiennent ni sel ni sucre ajoutés, et sont naturellement sources de fibres et protéines végétales. Légers, ils peuvent être consommés en apéritif accompagnés de fromage blanc aux herbes ou intégrés à une collation.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

La légende raconte que la technique de fabrication du pain essène à la saveur légèrement caramélisée viendrait des Essèniens, une communauté pacifique vivant près de la Mer Noire entre -300 avant Jésus Christ et l’an 100. Le pain essène constitue une source de sucres à la fois lents et rapides, tout en conservant un indice glycémique bas.

Retour
-
Farine de blé

Saveurs

La farine de blé

Du grain à la farine

 

Le grain de blé est plus complexe qu’une simple graine, il se compose de trois parties essentielles :

- Les enveloppes, elles-mêmes au nombre de trois et qui, après le travail du meunier, donnent le son.

- Le germe est la partie qui donnera naissance à d’autres blés, lorsque le grain est semé.

- L’amande farineuse est constituée d’amidon et de protéines dont le gluten, sorte de « colle naturelle » qui confère à la farine de blé cette fameuse élasticité lorsqu’elle est malaxée avec de l’eau.

Le blé, comme toutes les céréales issues de l’Agriculture Biologique, est cultivé sans aucun pesticide, engrais et produit chimique. Après avoir été nettoyés et triés, les grains de blé sont broyés sur meule de pierre ou sur cylindres. Une fois la farine obtenue et
contrairement au circuit conventionnel, en bio, on ne rajoute ni agent de blanchiment, ni enrichissement artificiel de vitamines ou de minéraux (ceux-ci ayant disparu au cours du raffinage des farines non-bio…).

 

Les différences nutritionnelles entre les différents types de farines de blé

 

Les farines de blé tendre sont classées par type de raffinage. Selon la réglementation, ce type est déterminé en fonction du taux de cendres, c’est-à-dire la quantité de résidus minéraux après combustion. Pour simplifier, plus le chiffre indiqué après le T est élevé, plus la farine est complète et donc plus intéressante nutritionnellement : elle contient des vitamines du groupe B, des fibres, des protéines et sa proportion de minéraux est plus importante. 

Ainsi la farine de blé type 150 se compose de la totalité du grain, le son et le germe de blé sont donc préservés lors de l’extraction. Elle est appelée « farine intégrale ». Le son de blé est une source de zinc, fer, cuivre, manganèse et le germe de blé est particulièrement riche en vitamines E et K.

La farine de blé type 110 se compose de l’amande du grain et conserve une partie importante des enveloppes : elle est appelée « farine complète » et présente une couleur grise.

Dans la farine de blé type 80 ou « farine bise », on retrouve l’amande du grain ainsi qu’une partie des enveloppes mais le broyage du blé s’accompagne d’une élimination importante du son. 

La farine de blé type 65 est la première farine « bise » après la farine « blanche ». Elle est obtenue à partir des grains dont on a retiré l’enveloppe, elle se compose essentiellement de l’amande du grain. 

La farine de blé type 55 est appelée farine « blanche ». Moins riche en fibres, elle est mieux supportée par les intestins fragiles qu’une farine complète.

 

Laquelle choisir ?

 

La farine intégrale (type 150) est essentiellement utilisée pour la fabrication du pain intégral, un pain à la mie foncée qui se marie bien avec l’ajout de graines oléagineuses (courge, tournesol, pavot…).

La farine complète (type 110) donne un goût et un aspect rustique aux recettes, moins légère, elle donne un résultat plus dense qu’une farine blanche.

Le bon compromis est la farine bise (type 80) pour réaliser toutes sortes de recettes. Grâce à un procédé de plusieurs tamisages, elle est très fluide afin de garantir des préparations sans grumeaux.Elle se prête bien à la réalisation des pâtes à tartes, pizzas, pains, brioches, gâteaux, crêpes mais également des sauces (blanche, béchamel…) et crèmes (anglaise, pâtissière...).

La farine T65 est elle aussi idéale pour la pâtisserie classique et peut s’utiliser seule ou en mélange avec d’autres farines pour ajouter une saveur particulière.

La farine blanche (type 55) est fine et légère, elle sert généralement dans les viennoiseries, la pâte feuilletée et certaines pâtisseries élaborées. Vous pouvez également l’utiliser pour son goût totalement neutre en association avec d’autres farines qui sont non seulement plus corsées (farines de quinoa, de châtaigne, de lentilles…) mais aussi plus lourdes et non panifiables. Cette association permet de préparer des pâtes à biscuits, à tartes, cakes salés ou sucrés…

Réalisation de pâtes

Comme elle contient du gluten, la farine de blé lève aisément (en particulier les types 80 et 65) et permet d’obtenir des pâtes élastiques faciles à travailler, vous pouvez donc en profiter pour ajouter une farine exempte de gluten et non panifiable mais qui apportera du goût et du caractère à une pâte à tarte ou à pain : farine de lentilles ou de pois chiches, de quinoa ou de châtaigne. Et pour varier les saveurs, pensez également à utiliser les farines de blés anciens au goût biscuité, comme la farine de grand épeautre ou la farine de kamut.

Retour
-
Le Vegan

Saveurs

Le Végan

Loin de se limiter à un régime à la mode, ce courant représente un véritable engagement quotidien pour une consommation différente.

Le mot « Végan » désigne un mode de vie qui consiste à éviter autant que possible tout ce qui touche aux animaux. Ainsi, les adeptes du véganisme adaptent notamment leur alimentation puisqu’ils ne mangent pas de produits issus de l’élevage comme le lait, les œufs, le poisson. Ils adaptent aussi leur façon de s’habiller en refusant de porter du cuir, de la fourrure, mais également leur consommation courante en bannissant l’achat de produits testés sur les animaux ou issus de leur exploitation, comme certains cosmétiques ou la cire d’abeille.

Le végan se rapproche donc du végétalisme, un régime qui exclut tout ingrédient d’origine animale, et du végétarisme, un courant alimentaire qui proscrit la consommation de chair animale. Vegan est également une marque de la Vegan Society, une association créée en Angleterre en 1944, représentée en France par la Société Végan.

Pourquoi devenir végan ?

Les végans sont en général sensibles à la cause animale, qui est un des motifs centraux de leur engagement. L’application du principe végan de non-exploitation des animaux peut cependant varier, puisque certains refusent par exemple de consommer des médicaments testés sur des cobayes, tandis que d’autres défendront l’agriculture sans élevage, entièrement fondée sur la culture des plantes et le travail humain.

Cela dit, les consommateurs qui choisissent d’adopter un mode de vie végan peuvent le faire pour de nombreuses autres raisons, diététiques par exemple, en favorisant fruits, légumes, légumineuses et graines dans leur alimentation quotidienne. Les végans bénéficient de leur fort taux en vitamines et minéraux, sans manquer de protéines ni d’acides gras (contenus dans les légumineuses, les noix, les fruits secs, l’avocat…). Il est reconnu que ces aliments ont un fort pouvoir antioxydant tout en étant de fait extrêmement pauvres en graisses saturées, ce qui limiterait les risques de maladies cardio-vasculaires, de diabète ou d’obésité.

Un autre argument avancé par les personnes véganes est que l’élevage des animaux aurait des conséquences néfastes pour l’environnement, dans un contexte de réduction de l’espace et des ressources, alors que la population mondiale continue d’augmenter.

Découvrez la nouvelle gamme certifiée Végan de La Vie Claire

26 de nos produits ont été approuvés par la Vegan Society, notamment :

  • 6 références de steak de soja : avoine, curry, légumes, noisettes, okara-poivron, sésame,
  • 8 galettes de céréales : courgettes-curry, épinards-pignons de pin, à la marocaine, à la provençale, à la ratatouille, au sésame, aux petits légumes, quinoa-potimarron,
  • L’humous nature et l’humous aux olives noires,
  • 5 références de tofu (nature, fumé, au basilic, aux fines herbes, soyeux),
  • 4 nouveautés à base de légumes panés : les sticks au maïs, parfaits pour les enfants, les burgers aux épinards, rapides à cuire et 100 % végétaux, les burgers aux carottes, savoureux, contenant 49 % de carottes bio, et les boulettes de tomates et basilic, à la recette originale (alliance de soja, de légumes et de flocons de céréales) et riches en fibres.
  • Les gnocchis.

 

Rappelons que les produits à la marque La Vie Claire certifiés Végan, répondent aux exigences suivantes :

 

  • Ils ne contiennent aucune substance animale
  • Ils sont sans OGM
  • Ils ne pas être testés sur les animaux
  • Ils sont fabriqués séparément de produits qui ne sont pas végans.
Retour
La flore intestinale

Bien-être

La flore intestinale

La flore intestinale : nous savons tous ce que c’est, mais comment se constitue-t-elle, quelles sont ses fonctions et comment la protéger ? Tant de questions… et de réponses.

Comment se constitue la flore intestinale ?

 

La flore intestinale se constitue dès la naissance, au passage du nourrisson dans le vagin. Puis c’est au contact de l’environnement et de sa mère, que la flore intestinale du nouveau-né va s’enrichir. Elle sera proche de celle de l’adulte vers 4 ans et sera
ensuite relativement stable au cours du temps. La flore est présente dans tout le système digestif, de la bouche au colon, mais c’est au niveau du colon qu’elle est la plus riche. Nos intestins hébergent 100 000 milliards de micro-organismes, soit 10 fois plus que le nombre de nos propres cellules, soit une masse de 1à 2 kg composée de 500 espèces différentes. Nous vivons en symbiose avec ces organismes qui sont pour la plupart du temps présentés comme des ennemis alors que sans eux, nous ne pourrions vivre.

 

A quoi sert la flore intestinale ?

 

Elle a 3 fonctions essentielles :

- Elle participe aux fonctions de nutrition en améliorant l’absorption des nutriments et en produisant des vitamines B2, B5, B6, B8, B12 et de la vitamine K.

- Elle participe au processus de défense en ayant un effet barrière ainsi elle empêche le passage des bactéries pathogènes dans le circuit sanguin mais aussi la prolifération de celles-ci et protège la muqueuse intestinale.

- Elle interagit directement avec les cellules immunitaires, elle a notamment un rôle de contrôle dans les allergies et l’inflammation.

 

Comment stimuler le développement de la flore ou sa bonne santé ?

 

- Avoir une alimentation riche en fibres : fruits, légumes, fruits séchés, fruits à coque, légumineuses, céréales complètes, algues, graines oléagineuses (tournesol, sésame, courge…)

- Consommer de bonnes huiles riches en oméga 3 et 6 : colza, noix, cameline, lin, carthame, sésame et des poissons gras.

- Consommer des aliments lacto-fermentés qui apportent des bactéries. Pour les consommer, vous avez l’embarras du choix : jus de légumes et de carottes, légumes en bocaux (choux, betterave, carotte), kombucha (boisson fermentée à base de thé) qui stimulera la détoxination de l’intestin. Tamari, soyu, miso sont aussi des produits lactofermentés qui viennent remplacer le sel et le vinaigre dans les assaisonnements ou les bouillons cubes.

- Consommer du pollen frais ou congelé, de préférence le matin dans une compote, une salade de fruits, une crème budwig. La congélation permet de préserver les nombreux nutriments présents dans le pollen (vitamines, oligo-éléments, minéraux, antioxydants) mais surtout les ferments qui vont permettre d’enrichir votre flore, de l’assainir en stimulant l’éviction des bactéries pathogènes. Pour ceux dont l’immunité est fragile, ne pas hésiter à en prendre quotidiennement ! C’est aussi un aliment à proposer aux enfants. Attention : le pollen peut être déconseillé dans certaines allergies, dans ce cas faire un test en ingérant deux grains de pollen et voir les réactions du corps !

- Consommer les yaourts K-Philus composés de plusieurs souches (acidophilus, rhamnosus et streptocoque) laissés à l’étuve 15h à 37°, très concentrés en lactobacillus.

 

Les compléments alimentaires pour renforcer la flore intestinale

Définition

 

LES PRÉBIOTIQUES :

Substances non digestibles souvent des fibres ou des fructo oligosaccharides qui vont nourrir et agir positivement sur la flore.

LES PROBIOTIQUES :

Micro-organismes vivants qui viennent enrichir la flore existante. De nombreuses souches et genres existent, parfois il faut en essayer plusieurs avant de trouver le probiotique qui convient à votre flore.

LES SYMBIOTIQUES :

Association de prébiotiques et probiotiques.

 

Quand les utiliser ?

 

Un transit trop rapide, une gastro, des diarrhées ou selles molles, des douleurs intestinales, un terrain allergique, une immunité défaillante, une colopathie fonctionnelle, la maladie de crohn, la rectocolite hémorragique : autant de bonnes raisons de faire une cure de probiotiques ou symbiotiques durant un mois en continu puis prendre 2 à 3 fois par semaine, éloigné des repas pendant plusieurs mois si nécessaire.

Pour les bébés et petits de moins de 6 ans, en cas de maladies à répétition, il est utile de leur donner un probiotique spécial enfant, car les bactéries ne sont pas identiques à celles des adultes.

Retour
-

Bien-être

Les petites plantes

Le regain d’intérêt pour les médecines parallèles et les remèdes naturels ont replacé l’herboristerie, tombée en désuétude pendant de nombreuses années, sur le devant de la scène.

La Vie Claire propose une large gamme avec plus de 60 types de plantes médicinales, simples ou herbes aromatiques sous différentes formes : fleurs, feuilles, baies, racines, sommités… ainsi que des infusions, mélanges de plantes, aux effets bénéfiques renforcés pour l’organisme. Vous prendrez bien une petite plante ?

 

L’herboristerie, Kesaco ?

 

Ce terme désigne le commerce des plantes médicinales, mais aussi le magasin où l’on vend ces plantes. L’herboriste (le mot vient d’herbula, «petites herbes» en latin), n’est cependant pas qu’un commerçant, c’est avant tout un connaisseur des plantes médicinales, c’est-à-dire

des végétaux non dénaturés par des opérations pharmaceutiques. Le terme « herboriste » apparaît au 15e siècle, il est lié à la médecine populaire, en opposition aux préparations élaborées de la médecine savante, réservées aux plus riches.

L’herboristerie se pratique depuis la Préhistoire, et les premiers textes traitant de cette discipline ont été retrouvés en Orient, notamment en Mésopotamie, en Inde, en Égypte ou en Chine, entre 2000 et 3000 ans avant J.C.

 

Convaincus par le pouvoir des plantes ?

 

 

Voici un petit inventaire à la Prévert pour vous aider à faire votre choix :

Aubépine 

Crataegus oxyacantha 

Elle est surnommée « Fleur des amoureux » depuis l’Antiquité. Cette plante aurait des bienfaits pour soigner les troubles du sommeil.

Cynorrhodon ou églantier 

Rosa canina 

Ses fruits étaient utilisés pour se protéger des morsures de chiens atteints par la rage. Ils sont particulièrement riches en vitamines B, C et provitamine A. On l’utilise donc en infusion (environ 8 baies par tasse) contre la fatigue.

Eucalyptus

Eucalyptus globulus  

L’eucalyptus ou gommier bleu est originaire d’Australie. Les composants de cette plante (notamment l’eucalyptol ou cinéol), ont des effets bénéfiques sur l’appareil respiratoire, notamment une action antiseptique. Elle peut donc être conseillée pour éviter les maux de l’hiver.

Lavande

Lavandula angustifolia 

Le nom de cette plante vient du latin “lavare” qui signifie laver. En effet, elle est utilisée depuis des temps immémoriaux pour laver le linge, d’où le surnom des “lavandières”. Elle est conseillée en infusion pour calmer le stress, l’anxiété, la nervosité ou pour favoriser l’endormissement.

Mélisse

Melissa officinalis 

Cette plante originaire des Balkans et de l’Asie était utilisée par les Arabes pour « chasser tous les nuages noirs », autrement dit, lutter contre la dépression et la mélancolie.

Pensée sauvage

Viola tricola 

Au 16e siècle, cette fleur était déjà utilisée pour soigner les problèmes de peau, sous forme d’infusion ou de lotion. Pour bénéficier de ses propriétés, il faudrait la boire en infusion durant au moins 15 jours.

Pissenlit

Taraxacum dens leonis 

Originaire d’Europe et d’Asie septentrionale, le nom de cette plante est inspiré de ses propriétés diurétiques, découvertes au 16e siècle. Ses propriétés diurétiques favorisent l’élimination des déchets et des toxines de notre corps.

Reine des prés

Spiraea ulmaria 

Cette plante a joué un rôle dans l’invention de l’aspirine, en permettant de synthétiser l’acide salicylique dans les années 1890. Elle peut être bue en infusion en cas de fièvre ou de grippe.

Sauge

Salvia officinalis 

La sauge était sacrée chez les Grecs et les Romains dans l’Antiquité. Un proverbe dit même : « qui a de la sauge dans son jardin n’est jamais malade ». Elle est particulièrement indiquée pour soigner les maux féminins. Cette plante permettrait en effet de réguler le cycle menstruel et d’atténuer les divers effets secondaires de la ménopause. Utilisée en cure durant le dernier mois d’une grossesse, l’infusion de sauge atténuerait les douleurs de l’accouchement.

Thym

Thymus vulgaris 

Ses feuilles étaient utilisées par les Anciens Égyptiens lors de l’embaumement des morts. Brûlées, leurs fumées servaient à désinfecter les temples. En effet, elles sont riches en huiles essentielles dont certaines substances actives ont des propriétés antiseptiques et astringentes. Cette plante permettrait de limiter un ensemble de troubles digestifs. On peut la boire le matin pour profiter de son action stimulante.

Vigne rouge

Vitis vinifera 

Cette plante permettrait de régler un grand nombre de problèmes circulatoires comme les jambes lourdes. Grâce à sa richesse en tanins, ses propriétés astringentes seraient efficaces contre la diarrhée.

 

 

Comment les préparer ?

 

Chaque partie des plantes doit être traitée d’une façon différente, afin d’en extraire les principes actifs. Cependant, il est conseillé de filtrer votre boisson à l’aide d’un tamis fin avant de la boire.

En infusion

Les fleurs, les feuilles, les baies et les graines se boivent en infusion : versez un demi-litre d’eau bouillante sur 3 à 5 g de plantes, couvrez et laissez reposer 10 minutes.

En décoction

Les racines, les écorces et les graines seront plus efficaces sous forme de décoction : jetez 5 à 10 g de plantes dans un demi-litre d’eau bouillante et maintenez à ébullition durant 10 à 30 minutes.

Par macération

Certaines racines (bardane, par exemple) nécessitent une macération pour être efficaces : laissez tremper 5 à 8 g de plantes dans un demi-litre d’eau pendant deux heures. Pour bénéficier de ses propriétés, il faudrait la boire en infusion durant au moins 15 jours.

Interview express

Pour sa gamme de plantes en sachets vrac, La Vie Claire collabore depuis de nombreuses années avec le C.A.T. de La Vie en Herbes.

Rencontre avec Philippe Ferrer, son directeur.

Retour
-
Maux d'enfants en hiver

Bien-être

Les maux d’enfants

La petite enfance est un moment parfois difficile à vivre pour l’enfant mais aussi les parents avec son cortège de maladies infantiles, voire d’allergies. C’est le moment où l’enfant construit son immunité, son corps rencontre des bactéries, des virus, des champignons, il doit apprendre à y faire face et à prendre le dessus.

Malheureusement, certains enfants au terrain sensible ou allergique ont des difficultés à maîtriser l’agresseur et font des maladies à répétition. Pour ceux-là plus particulièrement, il est important de faire un travail de fond, de terrain, de soutenir leur immunité ou de la réguler : faire de la prévention est prioritaire. Heureusement, la nature est bien faite. Elle nous fournit de nombreux aliments, des plantes, des compléments alimentaires qui vont permettre d’améliorer la santé, le bien-être de vos chérubins pour peu que vous changiez certaines mauvaises habitudes.

Dans les premiers temps, il va falloir être déterminé, volontaire, tenace afin d’effectuer des changements parfois profonds dans l’alimentation ou dans les comportements.

Il faudra tenir bon car les freins seront nombreux : vous pouvez être sujet à la peur d’emprunter une médecine complémentaire, la méfiance, les critiques de la part de votre entourage, des spécialistes pourront parfois vous faire douter de votre choix. Le refus, la rébellion de votre enfant (suivant l’âge) d’adopter de nouveaux aliments ou de nouvelles pratiques vous ébranleront, mais tenez bon (le noyer en fleurs de Bach peut vous y aider) ! 

L’alimentation

« L’aliment est notre première médecine » disait Hippocrate, il y a plusieurs siècles, c’est toujours d’actualité.

Manger sainement va permettre de nourrir l’organisme, de le structurer, de le renforcer.

Une alimentation saine c’est :

  • Manger de tout en quantité raisonnable.
  • Privilégier les fruits et légumes (quel est ce dictat d’enfants qui n’aiment pas les légumes et n’en mangent pas ?), s’il n’en mangeait plus réintroduisez-les doucement en choisissant des couleurs, des présentations amusantes, en lui proposant des purées, des compotes.
  • Consommer des céréales complètes ou demi-complètes, varier les graines (riz, quinoa, sarrasin, blé…) mais aussi les féculents en proposant des pommes de terre, du potimarron, des patates douces, des lentilles, des haricots rouges.
  • Réduire la consommation de gâteaux, biscuits, confiseries en les remplaçant par des fruits secs : amandes, noix, noisettes, bananes, raisins, dattes, figues, abricots… ou encore une tranche de pain multi céréales, avec un bon morceau de chocolat ou agrémentée de pâte à tartiner chocolat/noisettes ou de miel.
  • Apporter des protéines de sources diverses à chaque repas : viande, œuf, tofu, crevettes, en privilégiant les poissons gras, sources d’oméga 3. Ne pas hésiter à faire facile en ouvrant une boîte de sardines ou de Protifoie (source incomparable d’oméga 3, vitamines D et A).

 

Les produits de la ruche et les huiles essentielles

Le miel, la propolis, le pollen sont d’excellents aliments qui permettent de soutenir le système immunitaire, de préparer les enfants à l’hiver. Le matin pendant 15 jours au petit déjeuner ajouter 1 cuillère à café de pollen dans la compote, il fond et se mélange très bien. Faites-lui sucer des gommes, des bonbons au miel et à la propolis.

Il existe aussi des sirops agréables au goût, naturels qui associent la propolis, le miel, la gelée royale à des plantes spécifiques telles que le sureau, l’échinacée, le plantain, le thym… Les sirops « pour la respiration » ou « pour les refroidissements » d’Herbalgem (à préférer en cas d’allergie) sont très intéressants. Lui nettoyer aussi régulièrement le nez avec de l’eau de mer (en spray) pour dégager les sinus.

En prévention (une semaine par mois) ou pour soutenir l’organisme, pensez à des associations de plantes comme « les plantes des défenses naturelles » de La Vie Claire, «la préparation dynamisée 4 forces de la ruche» avec de l’églantier de Ballot-Flurin ou « oléopolis » de Diétaroma conviennent bien aux enfants. Ne pas hésiter à leur donner régulièrement de la vitamine C naturelle que l’on trouve dans l’acérola, le cynorrhodon, l’argousier. Leur faire faire une cure d’eau de mer (PMH marin en ampoule) ou pour les plus jeunes, leur faire sucer ou croquer « animal parade » de Nature’s Plus, ils adorent !

Dans la maison, utiliser un diffuseur d’huiles essentielles pour assainir l’atmosphère, mettre quelques gouttes de lavande, d’eucalyptus radiata, de ravintsara ou une préparation telle que « les huiles de la respiration » de La Vie Claire. Diffuser dans la chambre de l’enfant pendant 20 minutes avant qu’il aille dormir. Au coucher et le matin, massez-lui la gorge, la nuque, le haut du thorax et du dos avec une préparation telle que 2 gouttes des « huiles essentielles immunitaires » de La Vie Claire dans une cuillère à café d’huile de noisettes ou de sésame. Vous pouvez aussi employer le tea tree, le thym a linalol, la palmarosa ou la lavande.

Pour les otites, masser le pavillon et l’arrière de l’oreille avec 1 goutte d’huile essentielle de lavande mélangée à une huile végétale, plusieurs fois par jour, surtout ne rien mettre dans le conduit de l’oreille !

Pour les enfants de moins de 3 ans, demandez conseil à un spécialiste.

 Les huiles essentielles bio

La respiration, le sport

La nature, l’exercice physique, le sommeil sont des éléments indispensables à la santé de l’enfant. Le week-end, emmenez-le marcher, faire du vélo, du roller dans un lieu de verdure. La respiration dans un endroit sain et le mouvement sont vitaux à l’organisme. Il est important de l’extraire du monde clos de la télé, de l’ordinateur, de la tablette, même s’il n’en a pas envie, et qu’il fait froid !

Astuces pour le goûter

Laissez visible sur la table les aliments que vous souhaitez le voir manger. Disposez sur la table des fruits séchés, fruits à coque (amandes, noisettes, noix…), des fruits frais, de l’eau, du jus de carotte lacto-fermenté (excellent pour la flore intestinale). De temps en temps, proposez-lui du pain perdu (rapide à préparer avec du pain, oeuf, boisson végétale, sirop d’érable, sucre complet ou miel). Faites-lui découvrir les boissons végétales (riz, amandes, avoine…), il y a un tel choix qu’il y en a forcément une qui lui plaira.

Article rédigé par Carole His, Praticien de Santé et Naturopathe.

www.chis-naturopathe-lyon.com

Retour
Coloration maison naturelle

Soin & beauté

Une coloration maison et naturelle, on dit oui!

Vous voulez couvrir vos cheveux blancs ou offrir de nouveaux reflets à votre chevelure, mais sans utiliser de teinture chimique ? Testez donc ces colorations naturelles ! Exemptes d’ingrédients irritants comme l’ammoniaque, le parabène ou le nickel, ces colorations naturelles ne sont pas testées sur les animaux. Efficaces, elles garantissent beauté et santé à vos cheveux.

Pour couvrir ses cheveux blancs, la coloration crème Beliflor 

 

Elle couvre 100% des cheveux blancs. Ses nombreux composants végétaux, notamment les huiles essentielles d’agrumes, fortifient et font briller les cheveux.

Comment faire ? Afin d’obtenir une couleur plus subtile, vous pouvez mélanger deux teintes qui raviveront les reflets de votre chevelure. Pour dynamiser une couleur châtain ou adoucir un blond, rien de tel que le roux !

Bon à savoir : la coloration crème Beliflor, bien que permanente, ne contient qu’un très faible taux d’oxydants de coloration (eau oxygénée, résorcine). Elle s’estompe au fil des shampooings et doit donc être renouvelée toutes les 4 semaines environ.

 

Pour changer de couleur, la gamme Sanotint classique

 

Composée d’extraits d’éléments naturels comme le millet doré, l’olive, le bouleau et les pépins de raisins. Riche en biotine et calcium pantothénate, elle ne contient pas de silicone et diminue les risques d’irritation du cuir chevelu.

Comment faire ? Il est conseillé de réaliser un test sur mèche, afin de vérifier l’effet de la couleur sur vos cheveux. Mélangez (dans un récipient non métallique), un peu de colorant avec une quantité égale de fixateur. Appliquez sur une mèche et laissez reposer 15 minutes. Rincez, séchez, et observez le résultat.

Bon à savoir : la gamme Sanotint propose des colorations permanentes. Elle couvre donc vos cheveux blancs en totalité, mais doit être renouvelée toutes les 5 à 6 semaines pour une efficacité optimale.

 

Pour obtenir des reflets, le henné de Shiraz

 

Cette poudre est constituée de henné cultivé en Iran (Lawsonia inermis et lawsonia alba), mélangé à des plantes tinctoriales sauvages. C’est donc la seule préparation dont les ingrédients sont 100% d’origine végétale, sans aucun produit de synthèse. Vous pourrez ainsi profiter pleinement des bienfaits du henné, qui fortifie, fait briller et assainit la chevelure.

Comment faire ? Diluez la poudre dans de l’eau chaude jusqu’à l’obtention d’une pâte épaisse. Ajoutez un peu d’huile (olive ou argan), si vos cheveux sont secs, et un jus de citron afin que la couleur s’imprègne mieux. Protégez vos mains avec des gants et appliquez la pâte mèche par mèche sur votre chevelure. Couvrez votre tête d’une charlotte et laissez reposer de 45 minutes à 2 heures selon la teinte souhaitée. Pour finir, rincez bien vos cheveux jusqu’à ce que le henné disparaisse, puis faites un shampooing doux.

Bon à savoir : le henné ne pénètre pas dans la structure du cheveu mais le colore par transparence, d’ où son efficacité pour créer des reflets à partir de votre couleur naturelle. Cependant, il ne masque pas totalement les cheveux blancs. La nouvelle teinte ne sera donc pas uniforme si vous en avez en grande quantité.

Quelques conseils à retenir avant de choisir votre coloration naturelle :

Le résultat pourra varier en fonction de trois critères : votre couleur d’origine, la nature et l’épaisseur de vos cheveux et le temps de pose.

Afin que le changement demeure naturel, cherchez à rester le plus proche possible de votre couleur originelle, c’est-à-dire, pas au-delà de deux ou trois tons, foncés ou clairs, par rapport à la teinte de vos cheveux.

Pour masquer plus efficacement vos cheveux blancs, mélangez votre couleur d’origine avec la teinte que vous souhaitez obtenir. Par exemple, posez d’abord une base châtain, puis une coloration acajou pour créer de beaux reflets cuivrés.

 

Retour
-
Une belle peau après l'hiver

Soin & beauté

Une belle peau après l'hiver

Les températures augmentent. Le ciel s’éclaircit et les bourgeons sur les arbres laissent augurer de belles journées loin des frimas. Votre peau s’éveille aussi. Comment l’aider à retrouver une seconde jeunesse ?

Manger bien

Pour afficher un teint lumineux, soignez votre alimentation. Commencez par privilégier des aliments contenant de la vitamine E, aux propriétés anti-oxydantes reconnues. Vous en trouverez dans les huiles de tournesol, pépins de raisin, maïs, les oléagineux (amandes, noisettes), le miel, les légumes verts à feuilles et les céréales bio complètes. Pensez aussi à la vitamine A. Egalement appelée rétinol, elle régénère les tissus et protège la peau du vieillissement. Faites une cure de fruits et de légumes (carotte, chou blanc, chou rouge, épinard, asperge blanche, kiwi, orange, pamplemousse...), à déguster en soupe, en jus ou en smoothie (avec un peu de boisson au riz ou au soja bio, c’est plus onctueux). D’une façon générale, les fruits et légumes colorés sont riches en caroténoïdes. Ces substances anti-oxydantes aident à lutter contre le vieillissement de la peau et stimulent la production de mélanine. Mélamine ? C’est le pigment qui vous donne une « bonne mine ». Quant à la vitamine C, elle vous aide à faire le plein d’énergie. Les agrumes par exemple en sont bien pourvus.

 

Conseil + : en cette fin d’hiver, pensez à la sève de bouleau, dépurative et drainante, parfaite pour vous procurer un teint frais. 

 

Vivre sain

Pour ne pas avoir une mine “chiffonnée”, il faut dormir suffisamment, de 7 à 8 heures en moyenne, sur une literie confortable, solide et durable et dans une pièce modérément chauffée, autour de 20°C dans l’idéal. Maintenez aussi un taux d’humidité de 30 à 40% dans votre intérieur. Bien dormir, cela suppose aussi dîner d’une nourriture légère et facile à digérer. Si vous prenez un bain, censé vous détendre après une journée stressante, veillez à ne pas le prendre ni trop long ni trop chaud. Surtout, n’oubliez pas de vous sécher soigneusement la peau avant d’appliquer généreusement le lait corporel Avoine Épeautre La Vie Claire, si nourrissant. Pour vous hydrater de l’intérieur, buvez de l’eau, du thé vert bio ou des infusions : la bardane ou la pensée sauvage détoxifient la peau. Mieux, goûtez aux superfruits : myrtille, grenade, goji, acaï... (en rayon chez La Vie Claire) sont de vrais élixirs de jouvence grâce à leurs pouvoirs antioxydants. Enfin, sortez tous les jours, un bol d’air quotidien, même s’il fait froid vous revigorera ! 

 

Conseil + : La levure de bière en gélules (2 à 4 gélules par jour, existe à la marque La Vie Claire) rend la peau souple et ferme.

 

 

Bien traiter sa peau

Exit les cosmétiques chimiques ... Vive les produits bio ! Mais pas n’importe lesquels. Ceux aux fruits font merveille, particulièrement  la myrtille et la cranberry, deux petites baies bourrées de vitamines et d’antioxydants. La Vie Claire vous a concocté une ligne complète de huit produits de beauté, certifiés Cosmebio®, riches en principes actifs, sans colorants, sans paraben, sans PEG ni dérivés pétrochimiques. Ces crèmes, lotions, lait, gel exfoliant… contiennent le meilleur de la myrtille bio, reconnue pour ses vertus anti-oxydantes, adoucissantes et révélatrices d’éclat, et de la cranberry bio, un trésor de vitamine E, qui possède également des effets anti-âge et purifiants exceptionnels, ainsi que des vertus hydratantes et revitalisantes. A ces extraits de fruits, sont associés de l’eau florale, des huiles végétales et essentielles. Pensez aussi aux argiles surfines La Vie Claire : il en existe une pour chaque type de peau (la rouge pour les peaux sèches, la jaune ou la verte pour les peaux mixtes à grasses et la blanche pour les peaux sèches et fragiles).

 

Conseil + : N’oubliez pas vos mains ! Pour les protéger du froid qui assèche leur peau fragile, appliquez plusieurs fois par jour la crème hydratante myrtille cranberry pour les mains La Vie Claire.

 

Test : avez-vous la peau sèche, grasse ou mixte ?

Votre couleur de peau naturelle :

A. Très claire

B. Claire

C. Mate

 

Vous  vous maquillez :

A. Très peu car vous tolérez peu de produits

B. Parfois mais en utilisant que des produits de qualité

C. En faisant attention à matifier en permanence votre peau

 

Vous préférez vous démaquiller avec :

A. Un lait démaquillant hydratant 

B. Un gel nettoyant 

C. De l’eau et un savon doux  

           

L’aspect de votre peau :

A. Vous avez la peau fine

B. Elle brille uniquement sur le front, le nez et le menton

C. Elle luit facilement 

 

Votre pire cauchemar :

A. Les rougeurs

B. Les ridules

C. Les points noirs

 

Au soleil :

A. Vous avez une peau de crocodile malgré la crème écran total

B. Vous avez bonne mine mais vous devez protéger et nourrir votre peau

C. Vous êtes bronzée avec une simple crème hydratante et protectrice

 

En hiver, votre peau tiraille :

A. Souvent

B. Rarement

C. Jamais

 

Vos pores sont dilatés :

A. Non

B. Parfois

C. Oui

 

Votre profil :

Majorité de A : Vous avez la peau sèche

Le plus souvent fine, les peaux sèches ont des pores peu visibles. Leur aspect est donc plutôt agréable. Cela dit, elles restent sujettes à quelques désagréments, dus à leur manque d’hydratation : elles tiraillent ou rougissent parfois. Buvez donc au moins 1,5 litre d’eau par jour. Côté produits de beauté, testez la crème de jour pour peaux sèches La Vie Claire, qui procure hydratation et protection toute la journée et n’hésitez pas à utiliser le lait démaquillant La Vie Claire qui laisse votre peau fraîche et parfaitement nettoyée.

 

Majorité de B : Vous avez la peau mixte

C’est le type de peau le plus répandu. La zone T (front/nez/menton) est souvent grasse alors que les joues sont sèches. Pour réguler le sébum, utilisez des produits pour peaux normales à mixtes sur la zone médiane et des produits pour peaux sèches sur les joues.  Vous pouvez rééquilibrer votre épiderme avec l’eau micellaire La Vie Claire qui élimine les traces de maquillage et les impuretés accumulées toute la journée et laisse votre peau tonique et lumineuse. Après ? A vous  la crème de jour pour peaux mixtes La Vie Claire, qui revitalise et protège votre peau et vous aide à avoir un teint unifié.

 

Majorité de C : Vous avez la peau grasse

Souvent sujettes aux points noirs et autres boutons, les peaux grasses sont plus épaisses, avec des pores dilatés. Pourtant, bien que riches en sébum, elles manquent d’eau. Il faut donc boire beaucoup tout au long de la journée et appliquer les bons produits, qui matifieront votre peau : associez le gel nettoyant pour le visage La Vie Claire et le tonique La Vie Claire qui la débarrasseront de toutes les impuretés. Si votre visage luit, utilisez régulièrement le gel exfoliant doux  pour le visage  La Vie Claire qui nettoie et adoucit en douceur tout en rendant la peau de votre visage lisse et veloutée, prête à accueillir un soin hydratant.

Retour
-

Soin & beauté

Prendre soin de ses mains

Prendre soin de ses mains c’est avant tout prendre soin de son corps.

Notre peau est le reflet de notre équilibre interne, pas de belle peau sans une bonne hygiène de vie et cela passe par :

 

LES SOINS : LES PLANTES, LE MIEL, L’HUILE POUR LA BEAUTÉ DES MAINS

 

La nature a mis à notre disposition un bon nombre d’éléments qui nourrissent et entretiennent notre peau.

L’huile d’argan, riche en oméga 6, 9, carotenoïdes, vitamine E. Appliquée sur les mains, elle stimule l’activité enzymatique, joue un rôle anti-oxydant et agit sur les gerçures et rides.

L’huile de ricin fortifie les ongles si vous les massez régulièrement avec.

Le beurre de karité assouplit et répare les peaux abimées.

Le miel est un réparateur exceptionnel grâce à la richesse de ses enzymes. C’est un produit vivant qui régénère la peau, cicatrise.

La crème au calendula est anti-inflammatoire, cicatrisante. Utilisée de tout temps, elle augmente la synthèse du collagène.

L’aloé vera, cette plante grasse contient dans ses grosses feuilles de la pulpe, riche en polysaccharides et en nutriments, elle restaure les peaux abimées, desséchées et adoucit les brûlures.

 

 

L’ALIMENTATION

 

Privilégier les aliments riches en antioxydants :

La vitamine E présente dans certaines huiles de première pression à froid, notamment l’huile de germe de blé.

La vitamine A contenue dans les carottes, abricots, myrtilles, les fruits et légumes de couleur, le jaune d’oeuf (non cuit), le foie de morue.

La vitamine C présente dans le cassis, le persil, les agrumes, les choux, l’argousier, l’acérola

Les oligo-éléments tels que le zinc, le sélénium. Les fruits à coque, les fruits secs, les céréales complètes

Le soufre présent dans les crucifères, l’ail, l’oignon, l’échalote, le navet, le poireau.

 

LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

 

Faire régulièrement des cures d’huile de bourrache, de silice (prêle, ortie, silicium organique), d’acide hyaluronique, de flavonoïdes (myrtilles, cassis, goji, canneberge…), pour nourrir et assouplir la peau, ils sont réputés pour leur action « antivieillissement ».

 

LE MASSAGE : MASSER SES MAINS, C’EST AUSSI STIMULER SON ORGANISME

 

En massant vos mains, vous agissez sur des zones réflexes et améliorez votre santé, voici quelques exemples de massages utiles.

 

3 RECETTES ADOUCISSANTES

En cas d'irritation, démangeaison ou engelures, à appliquer sur les mains et laisser agir 20 à 30 minutes avant de rincer.

1. Dans un récipient, mettre 1 cuillère à soupe d’eau froide et une d’huile d’olive. Bien battre avec une cuillère en bois puis ajouter une bonne cuillère à soupe d’argile en poudre. Malaxer longuement avec la cuillère en bois afin d’obtenir un mélange homogène.

2. Malaxer 100 g de miel et 50 g de purée d’amande, ajouter un jaune d’oeuf.

3. Mélanger une cuillère à soupe de jus de citron et une cuillère à soupe de miel.

Retour

Entretien

L'entretien écologique de notre maison

Bien nettoyer sa maison pour qu’elle brille c’est bien, et tout en respectant notre environnement et l’air que l’on respire, c’est mieux ! Eclairage sur le ménage «vert».

UN PRODUIT D’ENTRETIEN ECOLOGIQUE, KEZACO ?

 

Un produit d’entretien est une substance qui élimine grâce à des tensioactifs les graisses et autres salissures à la surface des matériaux. Les tensioactifs ont le rôle de lier l’eau à la graisse. Ils peuvent avoir une origine synthétique ou naturelle. Dans le cas d’un produit écologique, les tensioactifs utilisés sont naturels et les formulations sont dépourvues de colorant et de parfum de synthèse.

 

QUAND ECOLO RIME AVEC ECO !

 

Pour quelques euros à peine, vous pouvez entretenir votre intérieur avec du citron, du bicarbonate de soude ou encore du vinaigre blanc qui rendront votre maison rutilante. Ces indispensables dégraissent la vaisselle sans la rayer, font briller l’argenterie et éliminent calcaire et mauvaises odeurs ! Et chacun possède un atout «plus».

• Le jus de citron est parfait pour l’entretien du linge blanc qui retrouve tout son éclat. Mélangé à du vinaigre ou recouvert de sel, il n’a pas son pareil contre le calcaire.

• Le bicarbonate de soude ravive les couleurs de vos tapis et canapé. Utilisé sur un chiffon, il supprime le tartre des sanitaires et robinets.

• Le vinaigre blanc est un excellent détartrant et élimine les microbes. Il constitue ainsi une parfaite alternative à la javel.

Dorénavant, le ménage deviendra plus simple avec ces produits faciles et simples à utiliser.

 

LES BASIQUES DE VOTRE CUISINE EXISTENT AUSSI EN VERSION ECOLOGIQUE

 

Aujourd’hui, sac poubelle, papier cuisson ou film étirable ne sont plus synonymes de pollution. Des versions écologiques de ces produits existent. L’attirail de la cuisinière écolo est complété par des éponges et des brosses à légumes totalement naturelles ou à base de matières recyclées.

 

ZOOM SUR : LE NETTOYANT AUX HUILES ESSENTIELLES ECOCLAIR®

 

Le nettoyant Ecoclair® contient des huiles essentielles biologiques de menthe, romarin, thym, eucalyptus, pin et girofle, parfaites pour assainir l’air et chasser les microbes. Les huiles essentielles 100% pures laisseront à votre intérieur une odeur fraîche.

 

 

Retour
-
Assainir sa maison

Entretien

Une maison saine... Facile !

Dépoussiérer, aspirer, brosser, désinfecter, repasser … Pour avoir une maison impeccable, il faut récurer dans tous les coins, afin d’éviter la prolifération des germes, bactéries, parasites, acariens et autres microbes. Mais pas avec n’importe quels produits !

Une cuisine au-dessus de tout soupçon, pour mijoter

Vous y préparez les repas, vous y mangez souvent , vous vous y retrouvez aussi, pour jouer, discuter, superviser les devoirs de votre enfant… Pour toutes ces raisons, la cuisine doit être irréprochable sur le plan de la propreté.

Comment nettoyer ?

Vous pouvez imiter votre maman et utiliser tous ces « vieux trucs » néanmoins écolos, qui reviennent en flèche : le papier journal sur les vitres, le vinaigre blanc anti-calcaire et le savon noir pour les sols !

A votre disposition aussi les gels, savons, crèmes et autres produits miracle … après avoir vérifié qu’il s’agissait bien de produits écologiquement corrects, c’est-à-dire sans OGM, ni chlore ni azurants optiques, contrairement aux produits d’entretien conventionnels qui n’ont pas d’exigence particulière sur leurs composants.

Le  principe à retenir dans cette pièce de la maison c’est que les germes se nourrissent des salissures, d’où l’intérêt de nettoyer puis de désinfecter, pas les deux en même temps et avec deux produits différents de préférence. Gare à certains produits, prétentieux, qui se disent 2-en-1 !

Le mieux reste la savon noir, un multi-usages extrêmement efficace et entièrement biodégradable, qui dégraisse, assainit et fait briller la cuisine et, d’une façon générale toute la maison.

N’oubliez pas les endroits « stratégiques », car particulièrement sales, comme le plan de travail (surtout s’il est en contact avec de la viande crue), à nettoyer jusque dans les plus petites rainures ou l’évier. Il paraît que ce dernier est 100 000 fois plus contaminé que les sanitaires ! Un nettoyage quotidien s’impose donc pour le défendre de ses germes indésirables.

Et toujours avec un détergent labellisé Ecocert s’il vous plaît, qui contient des purifiants aux huiles essentielles, redoutables armes antibactériennes ! Quant à la poubelle, même si vous la désodorisez (toujours avec des produits aux huiles essentielles ou aux parfums naturels), n’oubliez pas de la nettoyer comme le reste de la cuisine, à chaque changement de sac de préférence. Ne laissez aucun résidu alimentaire y stagner car ils sont sources potentielles de pollution microbienne.

Autre point sensible de la cuisine : le réfrigérateur. Attention à sa température, qui ne doit jamais dépasser 4 degrés Celsius. Le givre est à combattre car il augmente considérablement votre consommation d’électricité.

Gare aussi à son nettoyage : récurez-le tous les 15 jours, avec un nettoyant multi-usages. Et lorsque vous revenez de vos courses, ôtez tous les emballages, afin d’y ranger des produits le plus « propres » possible.

Quels détergents Ecoclair® ?

  • Savon noir 1L - Note fraîche menthe et eucalyptus
  • Purifiant aux huiles essentielles 1L - Aux huiles essentielles de menthe, romarin, thym, eucalyptus, pin et girofle
  • Nettoyant multi-usage 500 ml - Note agrume
  • Nettoyant ménager pour le sol 1L - Note fraîche eucalyptus
  • Liquide vaisselle 500 ml - Note agrumes
  • Liquide vaisselle 1L - Note agrumes
  • Liquide vaisselle  5L - Note agrumes
  • Tablettes lave vaisselle - Note citronnée
  • Liquide de rinçage 500ml - Note citronnée

 

 

Le saviez-vous ?

88% des femmes effectuent un nettoyage d’appoint dans la cuisine en moyenne 15 fois par semaine (étude Javel). 

 

Une salle de bain rutilante, pour se laver

Autrefois, strictement réservée à la toilette, la salle de bain devient une pièce à vivre, dédiée au bien être et au plaisir. C’est aussi dans la chaleur et l’humidité de son ambiance que les microbes et les bactéries aiment se développer en priorité.

Comment nettoyer ? 

Toilettes suspendues, vasques modernes posées à même le plan de travail … les matériaux de  nos sanitaires, plus modernes, sont plus agréables à utiliser et plus faciles à nettoyer mais aussi … plus fragiles !

Vous devez donc utiliser un produit d’entretien qui respecte leur nature et votre santé. Là encore, vive le savon noir ! Il détache tout type de surfaces, du sol au plafond, en passant par les carrelages, le lino, les céramiques, les marbres, le béton, les peintures, les mosaïques, les vitres … Vous pouvez aussi nettoyer chaque jour vos sanitaires avec une crème à récurer spécial salle de bain.

Le produit Ecoclair® ne les rayera pas, lui ! N’employez pas les mêmes éponges pour le sol et la douche bien sûr et changez ces dernières régulièrement car elles peuvent vite se transformer en redoutables nids à microbes. Tout comme les serviettes de bain.

Laissez-les sécher complètement après chaque utilisation et changez-les au moins une fois par semaine. Direction le lave-linge SVP ! Côté toilettes, attention à la chasse d’eau ! Il paraît qu’au moment où une personne actionne ce dispositif, il se produit un effet aérosol qui pulvérise des germes dans la pièce. Beurk. Pour éviter toute contamination, fermez le couvercle des toilettes avant de tirer la chasse d‘eau. En attendant, désinfectez-les régulièrement avec des produits tels que les détergents, antibactériens et détartrants.

Vous trouvez que vos toilettes sentent mauvais ? Inutile d’envoyer un « pschitt » de désodorisant, à base de parfums issus de la pétrochimie, et utilisant un gaz sous pression tel que du propane, du butane… potentiellement dangereux. Les produits Ecoclair® labellisés Ecocert  contiennent des parfums d’origine naturelle,  aux senteurs fraîches et fruitées agréables pour le nez et inoffensives pour l’air ! 

Quels détergents Ecoclair® ?

  • Purifiant aux huiles essentielles 1L - Aux huiles essentielles de menthe, romarin, thym, eucalyptus, pin et girofle
  • Crème à récurer 500 ml - Note agrumes
  • Gel WC 750 ml - Note fraîche et mentholée
  • Lessive liquide textiles délicats 500 ml - Note fraîche et fleurie
  • Lessive liquide 1,5 L - Note fraîche et fleurie
  • Poudre de linge 2,5 kg - Note fraîche aux huiles essentielles
  • Poudre de linge en recharge 2,5 kg - Note fraîche aux huiles essentielles
  • Assouplissant - Note fraîche et fleurie

 

Une  chambre impeccable, pour aller dormir tranquille

Couette oblige, on ne fait plus son lit au carré. Ouf. De plus, si jusque dans les années 70, la moquette prédominait sur le sol  des chambres, aujourd’hui, on plébiscite des matériaux plus respectueux de l’environnement et de notre santé.

Comment nettoyer ? 

Le mieux est d’aérer sa chambre  tous les jours, une quinzaine de minutes, quelle que soit la température extérieure. Et de faire comme votre mère et votre grand-mère : secouer les draps, la couette et les oreillers par la fenêtre.  Vous pouvez aussi laisser votre lit s’aérer. Des chercheurs britanniques  ont découvert qu’il suffisait que le lit reste ouvert toute la journée dans une pièce bien aérée et peu humide pour que les acariens meurent par déshydratation. Autre habitude à adopter : changer de draps tous les quinze jours et les laver avec une lessive aux bonnes senteurs fleuries ou fraîches, voire aux huiles essentielles, comme la poudre de linge Ecoclair® !

Enfin, n’oubliez pas de passer l’aspirateur sur et sous le matelas, pour le débarrasser notamment de la poussière.

Dans la chambre de votre enfant, pensez aux peluches, un nid à bébêtes ventrues et poilues, elles aussi. Ouste dans la machine à laver !

Vous avez une moquette au sol ? Comme les tissus muraux, elle retient la poussière, l’ennemi numéro 1 des allergiques et des asthmatiques.  Le mieux serait de la remplacer par un revêtement naturel tel qu’un parquet en bois, plus écologique ou un linoléum, 100% recyclable et qui se nettoie à grandes eaux ou presque. Sinon, passez l’aspirateur le plus souvent possible et shampooinez votre moquette au moins une à deux fois par an.

Sans oublier de l’assainir avec le purifiant Ecoclair®, une grosse claque aux petites odeurs et aussi une action thérapeutique préventive contre certains virus !

Quels détergents ?

Purifiant aux huiles essentielles 1L - Aux huiles essentielles de menthe, romarin, thym, eucalyptus, pin et girofle

Nettoyant multi-usage 500 ml - Note citronnée

Nettoyant pour vitre 500 ml - Note fraîche aux huiles essentielles

 

Le saviez-vous ?

Le poids de vos draps et oreillers est composé de 10% d’acariens vivants ou morts et de leurs déjections. Votre oreiller pèse un kilo ? Il contient donc peut être 100 g d’acariens !

 

Au fait, c’est quoi un produit d’entretien écolo, comme ceux de la gamme Ecoclair®, labellisés Ecocert?

Un détergent est une substance nettoyante qui permet d'éliminer les graisses et autres salissures à la surface de matériaux.

Lorsqu’il est labellisé Ecocert, Il est composé de matières premières et tensio-actifs d’origine naturelle et issus de ressources renouvelables et biodégradables, sans impuretés toxiques ni intolérance cutanée (contre des tensio-actifs synthétiques ou d’origine pétrolière, qui provoquent irritation et mauvaise biodégradabilité dans un produit d’entretien conventionnel). Les tensio-actifs sont les composants qui permettent l’action nettoyante des produits d’entretien. Les produits Ecocert sont issus de fabrication sur des sites valorisant la gestion des déchets et la maîtrise de l’énergie, avec des procédés respectueux de l’environnement.

 

Ecoclair, le choix de La Vie Claire

Avec ses quinze références nouvellement reformulées pour le linge, la maison et la vaisselle dans la gamme baptisée Ecoclair®, La Vie Claire s’engage à vous offrir des produits qui allient sécurité et respect de l’environnement. La preuve par dix engagements pour l'environnement :

  • des composants d’origine végétale et/ou minérale
  • des compositions sans base pétrochimique, sans colorant, sans chlore ni amoniaque
  • des parfums d’origines naturelles
  • des méthodes de production respectueuses de l’environnement
  • des agents de surface sélectyionnés pour une biodégradabilité optimale
  • des formules non testées sur les animaux
  • des emballages recyclables
  • une traçabilité maîtrisée pour votre sécurité
  • une fabrication française sur un site respectueux de l’environnement

 

ECOCERT,  le plus exigeant des organismes certificateurs

Deux principales raisons doivent vous pousser à sélectionner ce label plutôt qu’un autre :

  • Les collaborateurs de cet institut contrôlent les lieux de culture, de production, de transformation et de distribution tout en veillant à la conformité de celles-ci avec le cahier des charges au travers de l’observation des pratiques, de la vérification des documents comptables ou techniques et d’analyses si besoin.
  • La sécurité sanitaire est l’une de leurs priorités (recherche de pesticides, de traces d’antibiotiques, de dioxines ou autres polluants). Les contrôles, pratiqués à tous les stades de fabrication des denrées alimentaires, sont inopinés et ont lieu au moins 2 fois par an, obligatoirement.

Bon à savoir :

En plus de ces vérifications, La Vie Claire est le premier réseau français à avoir mis en place un contrôle de ses magasins selon un cahier des charges privé qui vient compléter celui de la règlementation.

 

Les alliés des détergents écologiques

Le vinaigre blanc

Excellent détartrant, il élimine les traces de calcaire dans les éviers, baignoires, WC ou encore casseroles (chauffer le vinaigre blanc pour plus d'efficacité). Vous pouvez aussi en ajouter un petit verre dans la machine à laver à chaque lessive, pour combattre le tartre. Mélangé à de l’eau, il nettoie les sols ou les vitres. Avec du sel, il fait briller les cuivres. Le vinaigre blanc dégraisse une vaisselle peu sale ou nettoie le réfrigérateur,... 

Le bicarbonate de soude

Il nettoie baignoire, évier, sols carrelés,...sans les rayer, élimine les tâches de graisse, nettoie les grilles de barbecue et fait briller les objets en cuivre et argent. Il retire aussi les traces de moisissure de votre douche. Déposé dans une coupelle, il est également efficace pour désodoriser le réfrigérateur.  Enfin, utilisé sur un chiffon, il supprime le tartre des sanitaires et robinets.

Le jus de citron

Avec du vinaigre ou recouvert de sel, il n’a pas son pareil contre le calcaire. C'est un bon détachant pour la terre cuite et les céramiques. Mélangé à de l’eau, il ravive meubles en rotin et carrelages. Imbibé sur un chiffon avec de l'huile d’olive, il entretient le bois (parquets, meubles).

Le blanc de Meudon

Cette fine craie blanche nettoie à merveille les carrelages. Mélangée à de l'eau, elle entretient l'inox, le cuivre et l'argenterie. Elle blanchit également les vitres et miroirs.

Les huiles essentielles

Quelques gouttes et elles apportent une odeur naturelle pour parfumer mais aussi désinfecter toute surface dans la maison, y compris le linge !

 

Et qui s’y colle ?

C’est Bibi ! Le temps consacré au ménage a augmenté dans les quinze dernières années,  passant de 1h10 à 1h20 par jour  (Insee). Pour autant, les hommes y participent à 14% à peine !  Mais méfiance mesdames, selon une étude norvégienne, une répartition équitable des tâches ménagères augmenterait les risques de divorce de 50% !  A vous de choisir…

Retour
-
Produits d'entretien verts !

Entretien

Les produits d’entretien verts... en clair !

Lesquels choisir ? Le point sur les produits d’entretien ménagers écologiques, comme la gamme Ecoclair® de La Vie Claire.

Des détergents “lambda” nocifs

Cela pourrait être un inventaire à la Prévert ... mais d’un genre qui fait froid dans le dos. Lorsque vous utilisez une lessive quelconque, imaginez qu’elle contient 15% de tensio-actifs, les fameux agents nettoyants, là, d’origine synthétique, et 85% de désinfectants, azurants (qui donnent au linge un reflet bleu qui le rend plus blanc), épaississants, conservateurs, colorants et autres parfums de synthèse. On sait que ces derniers peuvent causer des allergies. A cela, ajoutez qu’un grand nombre de ces produits, notamment ceux destinés au lavage des sols, dégagent du formaldéhyde et des COV (Composés organiques volatils), de puissants polluants irritants, allergisants, et surtout cancérigènes. Enfin, certaines lessives et produits pour la vaisselle contiennent du phosphate et de l’EDTA , deux agents anticalcaires, responsables des marées vertes.

 

Découvrez la gamme Ecoclair !

 

Ouf, il y a Ecocert !

C’est le label écologique le plus exigeant. Comparé à l’Ecolabel, par exemple, qui garantit un moindre impact sur l’environnement (c’est déjà ça !), Ecocert va encore plus loin et s’engage à ne proposer que des détergents avec des matières premières issues de l’Agriculture Biologique, sans OGM, ni origine pétrochimique, ni issues d’espèces menacées, sans chlore, phosphate, ammoniaque ou azurant optique. Au contraire, ils comportent des enzymes issues de bactéries non génétiquement modifiées et des tensio-actifs d’origine végétale et renouvelable, avec des huiles essentielles 100% pures et naturelles. Toutes ces matières premières sont biodégradables, et leurs emballages recyclables. Des valeurs qui se retrouvent dans la gamme exclusive Ecoclair®, qui vous permettra de récurer votre maison de fond en comble, sans risque pour votre santé et celle de la planète.

Astuces vertes !

  • Dosez : vaporisez sur un tissu et non sur la surface à nettoyer.
  • Limitez : un produit multi-usages est plus économique et, en plus, il vous simplifie la tâche.
  • Nettoyez : la javel ne lave pas. Un nettoyage avec un produit nettoyant classique suffit à limiter la prolifération bactérienne.
  • Boycottez : n’utilisez pas de lingettes, elles polluent avec leurs déchets non recyclables.
Retour
Recyclage pratique

Environnement

Recyclage pratique : pensez aux matières organiques pour le jardin !

Les déchets organiques sont l’ensemble des déchets qui peuvent être détruits par des micro-organismes de manière naturelle. C’est le cas de 30 % des déchets produits en France par les consommateurs et l’industrie agro-alimentaire. Alors, quelques trucs et astuces pour les recycler.

LE THÉ

 

Pour redonner un coup de jeune à vos plantes, enterrez vos sachets de thé dans le pot puis arrosez-les. Ils retiendront l’eau plus longtemps et apporteront des nutriments à la terre. 

Et aussi : si vous avez le visage cerné, placez deux sachets de thé vert – aux vertus antioxydantes – dans le réfrigérateur pendant 15 à 20 minutes. Appliquez-les ensuite sur la zone gonflée, pour un résultat garanti.

 

LES COQUILLES D’OEUFS

 

Grâce à leur richesse en minéraux (calcium, potassium, magnésium) les coquilles permettent d’équilibrer la composition de votre compost en réduisant son acidité.

Et aussi : utilisez-les pour récurer sans peine poêles et casseroles en les mélangeant, broyées, à de l’eau et du liquide vaisselle.

 

LE MARC DE CAFÉ

 

C’est un excellent répulsif naturel contre les pucerons, limaces et autres insectes indésirables, à déposer au pied de vos plantations. S’il est bio, mélangez-le à la terre pour obtenir un terreau plus riche.

Et aussi : vous pouvez l’utiliser pour assainir vos canalisations, à raison de deux cuillères à café par semaine dans l’évier.

 

LES ÉPLUCHURES ET ÉCORCES

 

Vous pouvez profiter des vitamines contenues dans la peau des légumes bio en cuisant en potage ou en purée les fanes des radis, carottes, navets ou betteraves. Pour les fruits, pensez à garder les écorces d’agrumes, dont le zeste rehaussera vos thés.

Retour
-

Environnement

Les engagements qualité chez La Vie Claire

La mention « Produits issus de l’Agriculture Biologique » garantit la non-utilisation de produits chimiques de synthèse et la non-utilisation des OGM. Toutefois, des contaminations peuvent provenir notamment du milieu environnant (l’eau, l’air ou encore le sol).

Bien maîtriser nos produits

 

Afin de contrôler la conformité des produits à notre marque, notre équipe qualité a développé un outil précieux de surveillance de nos produits afin de nous protéger des risques de présence fortuite de résidus de pesticides et d’OGM.

C’est le moyen le plus efficace que nous ayons pour vous assurer que de la culture, à la récolte, en passant par le stockage, la transformation ou encore le transport, les produits que nous vous proposons vous offrent toutes les garanties de qualité que vous êtes en droit d’attendre.

 

Concrètement ? 

 

Des taux maximum très stricts. 

< 0,1 % pour les OGM
(riz, soja, maïs), en cas de contamination fortuite, alors que la règlementation en vigueur est à 0,9%
< 0,02 mg/kg pour les pesticides,
en cas de contamination environnementale, alors que la règlementation n’impose pas de résultat

 

< 0,07 mg/kg pour le PBO* alors que la règlementation l’autorise.

Plus de 1 700 analyses sont réalisées sur les produits de la marque La Vie Claire avec une vigilance renforcée sur les analyses pesticides avec pour certains produits plus de 250 molécules recherchées.

 

* Le pipéronyl butoxyde est une molécule utilisée pour « potentialiser » l’efficacité des pesticides naturels, comme le pyrèthre.

 

Les huiles

 

La Vie Claire s’assure de l’absence de pesticides et contrôle l’indice de peroxyde sur les huiles, afin d’anticiper un rancissement précoce pour vous garantir une huile de qualité optimale, jusqu’à la fin de sa durée de vie.

En pratique, notre huile de colza La Vie Claire est étudiée de près par notre laboratoire d’analyse partenaire (lui-même d’ailleurs accrédité Cofrac). Résultat : aucune détection de pesticide, ni d’OGM, un indice de peroxyde (mesure de l’oxydation donc de la fraîcheur de l’huile) garant de la qualité
de notre huile et une teneur en vitamine E conforme à nos exigences

 

Les fruits secs

 

Qu’ils viennent d’ici ou d’ailleurs, ces produits fragiles et sensibles nécessitent une attention toute particulière, c’est pourquoi notre démarche qualité démarre très en amont de la filière avec la sélection de fournisseurs engagés dans une démarche de maîtrise des risques et de contrôle de la qualité.
Ensuite, notre surveillance est elle aussi totale : absence de pesticides bien entendu mais aussi prévention du risque de développement de mycotoxines sont nos objectifs prioritaires. Rien n’est laissé au hasard. Et les grands connaisseurs de nos fruits secs le savent ! Alors à tous les autres, laissez-vous
tenter, en toute tranquillité !

 

Les miels

 

Chaque année, 15 références sont testées pour confirmer l’absence de pesticides, la fraîcheur du miel et l’absence de chauffage et d’ajout de sucres exogènes, comme le sucre de canne ou de maïs, pour prouver la pureté des miels. Les miels subissent également une analyse pollinique permettant de justifier l’appellation florale et l’origine géographique des produits. Et pour ce produit si particulier, c’est avec le CETAM (centre d’études techniques
apicoles de Moselle) que nous collaborons pour sa compétence unanimement reconnue par l’ensemble des apiculteurs et acteurs de la filière miel bio de France.

 

Les céréales de base

 

Blé, quinoa, épeautre, sarrasin… toutes les céréales proposées à la marque La Vie Claire sont analysées pour garantir l’absence de pesticides et de PBO, le Piperonyl Butoxyde, un composant de nombreux insecticides qui peut être toléré sous certaines conditions en Agriculture Biologique mais qui est strictement interdit dans le cahier des charges des produits La Vie Claire.

 

Le maïs

 

Ce produit que vous avez tous dans vos placards, est passé au peigne fin tous les ans. En plus de la vérification obligatoire de l’absence de pesticides
et d’OGM, nous réalisons des analyses complémentaires pour nous assurer de l’absence de contamination par des mycotoxines (toxines de champignons).

 

Les steaks de soja

 

Sur cette famille de produits, là aussi nous sommes d’une extrême vigilance car nous le savons tous, le soja est à considérer comme une matière première « à risque ». Nos analyses sont menées selon des critères très stricts et nous passons au crible la composition de nos steaks de soja. Les paramètres de contrôle sont poussés et les résultats, tous conformes, illustrent la qualité de la filière La Vie Claire.

 

Les références de la gamme sans gluten

 

La règle : tolérance 0 sur l’ensemble des produits à notre marque. Ainsi, en plus du plan de surveillance habituel, pesticide et OGM, nous vérifions l’absence totale de gluten, un indicateur indispensable pour les malades coeliaques. Et parce qu’un produit dédié aux malades coeliaques se doit d’être irréprochable, nous avons choisi, avec notre laboratoire, de fixer un seuil de détection 4 fois plus bas que le seuil imposé par la réglementation pour les produits sans gluten. A ce programme d’analyses déjà très complet, vient s’ajouter notre partenariat établi avec l’AFDIAG (Association Française Des Intolérants au Gluten). L’épi de blé barré mentionné sur les emballages des produits garantis sans gluten La Vie Claire démontre une traçabilité et des contrôles très stricts, gage de sécurité pour vous, consommateurs.

 

 

 

 

 

Retour
-
La Bio

Environnement

LE VRAI/FAUX DE LA BIO

Loin d’être une mode, manger bio s’impose de plus en plus comme une tendance de fond : on veut être rassuré sur le contenu de nos assiettes.

L’agriculture biologique est plus Ecologique que l’agriculture conventionnelle

VRAI

Les produits chimiques sont bannis de l’agriculture bio. Les engrais bio sont notamment composés de fumier et de compost… mais d’aucun fertilisant synthétique. La bio n’utilise pas d’engrais chimiques ni de pesticides, donc les sols sont moins pollués. Pour autant, n’oublions pas de consommer local afin d’éviter les émissions de CO2 liées au transport de produits bio venus d’ailleurs, de contrées lointaines.

 

La bio, c’est plus cher

VRAI et FAUX

Si on compare deux produits, l’un bio, l’autre pas, on constate souvent une différence de prix de l’ordre de 30% maximum ! Cette différence de prix s’explique de plusieurs manières, notamment du fait qu’aujourd’hui l’agriculture
biologique a des rendements inférieurs à ceux de l’agriculture conventionnelle, d’où des prix un peu plus élevés. Mais manger bio c’est privilégier le vrac, miser sur les fruits et légumes de saison, manger moins de viande, plus de
céréales et moins de produits transformés. Donc, au final, moins dépenser.

 

Manger bio, n’est pas plus nutritif

FAUX

Les dernières études sur le sujet tendent effectivement à prouver que les aliments bio contiennent plus de micro-nutriments que les aliments conventionnels. Les fruits et légumes sont plus riches en vitamines, anti-oxydants et minéraux.

 

Le vin biologique existe aussi

VRAI

La nouvelle réglementation sur la vinification biologique, en vigueur depuis le 1er août 2012, a permis aux viticulteurs d’inscrire « vin biologique » sur leurs étiquettes, alors que jusqu’ici seule la mention « vin de raisins issus
de l’agriculture biologique » était autorisée. Un pas de plus qui clarifie le marché et permet aux viticulteurs de valoriser les spécificités de leur mode de vinification.

 

Le saviez-vous ?

Les produits bio les plus consommés en France sont :

64% les oeufs

77% les fruits et légumes
70% les produits laitiers

 

 

 

 

Source : CSA/Agence bio

Retour