Crudivorisme, à fond le cru !

A la base de la « raw food » (alimentation crue en anglais), un constat : la cuisson détruit une bonne partie des vitamines et enzymes desaliments. Il s’agit donc de les consommer crus afin d’absorber au maximum leurs nutriments.

En pratique  

  • On privilégie les fruits et légumes bio, et consommés avec leur peau, gorgée d’antioxydants.
  • On ne consomme que des aliments crus, de préférence biologiques et alcanisants, qui n’ont subi aucune transformation, exception faite de la germination et de la fermentation.
  • On ne mélange pas certains groupes de nutriments, par exemple pas de protéines avec des féculents, ou des fruits sucrés avec des fruits acides.
  • A part les fruits et légumes crus ou lactofermentés, on peut manger du miel non pasteurisé, des céréales et légumineuses germées, du pain germé, des graines crues ou germées, des huiles

ALCANISANT, KEZACO ? 

La nourriture absorbée se transforme en résidus. Ceux des aliments alcanisants comme les fruits, les légumes et les germinations contiennent des minéraux tels le sodium, le potassium, le calcium et le magnésium. Cela signifie qu’ils sont capables de neutraliser les aliments dits « acidifiants », qui produisent de l’acide urique, sulfurique, acétique, lactique et phosphorique. En bref, ils contribuent à un bon équilibre acidobasique de l’organisme.

A propos de la fermentation 

Yogourt, choucroute, miso, tamari, olives, kéfir, fromage, vinaigre… sont des aliments fermentés. La fermentation c’est la transformation du sucre d’un aliment en acide lactique, en alcool ou en acide acétique (vinaigre) grâce à des micro-organismes naturellement présents dans l’aliment, ou ajoutés. Ce phénomène améliore non seulement leur valeur nutritive, mais aussi leur saveur et leur digestibilité.

Afin de respecter au mieux les principes de base de ces régimes, cuisinez le plus possible des plats maison, en ajoutant un maximum d’épices et d’herbes aromatiques pour donner du goût à vos recettes