Nos conseils pour un Noël slow

Modifié le 28 novembre 2022

La Slow life de l’anglais «slow» (ralentir) et «life» (vie) a le vent en poupe. Cette véritable philosophie de vie qui invite à ralentir pour apprécier le moment présent, a été mise en lumière notamment grâce au succès du livre d’Edgar Tolle « le pouvoir du moment présent ». Mais pourquoi un tel engouement et surtout pourquoi adopter ce mode de vie en particulier pendant les fêtes de fin d’année ?

L’origine de la « slow life »

Apparu à la fin des années 80, ce mouvement connaît depuis une dizaine d’années un véritable succès à l’instar du mode de vie Hygge des pays scandinaves. Il prend sa source en Italie, avec Carlo Pétrini,
journaliste et critique gastronomique qui « partit en campagne » contre l’ouverture d’un restaurant MacDonald’s près de la place d’Espagne à Rome – site historique emblématique de la capitale italienne – en 1986. Il s’insurgeait alors contre la restauration rapide et de manière générale contre la malbouffe. En opposition à la fast food, il crée un mouvement qu’il nomme slow food qui privilégie la cuisine traditionnelle, à base de produits issus de l’agriculture locale et respectueuse des écosystèmes. De ce concept de slow food découle celui de slow life qui élargit cette philosophie à la qualité de vie en général.

Pourquoi adopter la « slow life » pour les fêtes ?

Slow fête

Ce mode de vie plus sain, incite à délaisser le virtuel pour un retour au « réel », pour retrouver plus d’authenticité et renouer avec de l’essentiel. En premier lieu, on ralentit le rythme. Impossible de se connecter au moment présent et de le savourer quand on jongle avec plusieurs tâches en parallèle, en anticipant celles à venir, que ce soit professionnelles ou personnelles (la liste de courses ou qu’est-ce qu’on mange ce soir ? ou le rendez-vous médical du petit dernier ou la liste des cadeaux de noël, etc.).

Dans une société où on a de plus en plus accès rapidement aux sources d’informations et aux boutiques en ligne sur nos smartphones, on s’habitue à vouloir tout et tout de suite. Cette pression de l’urgence se ressent en particulier en fin d’année. C’est en effet une période souvent plus fatigante que reposante, tant elle est chargée d’injonctions et d’impératifs divers et variés. Les dernières vacances sont loin et les réserves de vitamines et minéraux au plus bas. Le passage à l’heure d’hiver et l’impression de vivre dans un grand tunnel d’obligations, de frimas en voyant peu la lumière du jour, contribuent à rendre ce rythme difficilement insoutenable ; ce qui peut mener à l’épuisement physique et moral. Ralentir et se caler au rythme de la saison en se recentrant sur nos véritables besoins devient donc vital.

Ralentir le rythme

Biscuits noël

En ralentissant le rythme, on stoppe cette course effrénée à l’immédiateté. S’inscrire dans l’instant présent, passe par vivre des moments de « pleine conscience », en se reconnectant à son corps et ses besoins essentiels, comme celui de se reposer avant d’être épuisé. C’est aussi s’autoriser plus de douceur et moins d’exigence envers soi ou les autres. Cela permet de prendre conscience de tout ce qui nous entoure (les personnes, comme notre environnement en général), de réaliser tous les cadeaux merveilleux que la vie nous a offerts et de les savourer en conscience : notre famille, nos amis proches, notre lieu de vie, nos réalisations, etc.

On a ainsi davantage envie de prendre le temps de préparer et déguster un délicieux repas, de contempler ce qui nous entoure avec gratitude, de respirer plus profondément. Boosté par l’état de gratitude, l’impact peut être significatif sur notre taux de sérotonine (le neurotransmetteur de la sérénité et de la satiété, précurseur indispensable pour sécréter le mélatonine, la fameuse hormone du sommeil). Même si l’hiver est moins propice aux contact avec la nature, marcher dans un parc ou une forêt apaise, abaisse le stress, stimule la créativité et le système immunitaire.

Profiter de sa famille

Balade

On prend le temps de cuisiner maison, de réaliser sa décoration de Noël avec des idées zéro déchet. On peut même préparer des cadeaux de Noël faits-main (tricot, cookies, savon naturel, brume d’oreiller,
sels de bains, etc.) car en plus de l’avantage de la personnalisation, la créativité et les activités manuelles contribuent à augmenter la confiance en soi et à restaurer l’estime de soi. Également, accepter d’être dans un moment non productif, comme profiter de sa famille, s’engager dans une action associative ou caritative, sont autant de moments qui aident à relativiser et à se souvenir de ce qui constitue notre essentiel et renvoie à nos valeurs fondamentales qui ont besoin d’être nourries pour notre équilibre émotionnel.

Que vous choisissiez de renouer avec la simplicité, d’éveiller vos sens, de développer votre créativité, ou simplement de commencer ce roman qui vous attend depuis longtemps avec une boisson chaude, la slow life permet de retrouver l’essentiel et de démarrer l’année moins frénétiquement. Elle peut se pratiquer en toute saison, toute l’année et pourquoi pas s’inscrire comme la seule et bonne résolution à prendre pour l’année nouvelle qui s’annonce !

À lire également