Retour

Saveurs

Les radis de David Delaunay

Hummmm des radis !

Près de Lyon, en pleine campagne, nous avons croisé un radis. Et nous l’avons suivi. Enquête.

Tiens, vous revoilà !

Moi, vous savez, je ne disparais jamais vraiment des étals. On peut me manger neuf mois par an. Ici, on me sème en plein champ de début mars à mi-septembre et sous serre de mi-septembre à mi-octobre et de début janvier à fin mars. Et, 20 à 40 jours après, selon les saisons, je suis disponible dans votre assiette !
De décembre à fin février, on peut me cultiver sous serre chauffée, mais allez demander à Sébastien, le responsable des fruits et légumes chez La Vie Claire, ce qu’il en pense et vous comprendrez pourquoi en bio, et chez La Vie Claire en particulier, on ne s’approvisionne pas en radis « déssaisonnés ». Et puis quoi encore ?

Je vous croyais plus rouge

C’est comme vous, nous autres radis, nous pouvons être roses, blancs, noirs, gros, charnus, petits, ronds, élancés... Il n’y a pas de règle avec nous, à part notre bon goût et nos qualités nutritionnelles. Si, si, nous sommes riches en vitamine C, la fameuse vitamine aux propriétés antioxydantes, qui préserve aussi la santé des os, des dents et des gencives, protège contre les infections, permet d’absorber le fer contenu dans les végétaux et contribue à la cicatrisation.
De plus, grâce à moi, vous absorbez des minéraux et des oligo-éléments, ainsi que du soufre, qui me donne ma saveur piquante et, surtout, stimule l’appétit et la digestion. Le tout avec un apport calorique des plus bas, seulement 15 kcal / 100 g !

Et en plus vous êtes bio ?

Bien sûr ! Comme tous les fruits et légumes vendus chez La Vie Claire, je suis cultivé selon les principes de l’Agriculture Biologique, sans pesticides ni autres insecticides chimiques. Heureusement pour vous car nous les radis, sommes très sensibles à l’altise, un ravageur qui adore les crucifères et que les agriculteurs conventionnels traitent par un insecticide surpuissant. Je ne vous raconte pas ce qu’avalent les consommateurs ! Comme avec nos amies les salades. Saviez-vous qu’elles subissent pas loin de 10 traitements avant d’atterrir dans votre assiette ?
Je rappelle qu’en agriculture bio, les produits dont on se sert sont biodégradables ; au bout de 48 heures, il ne subsiste aucun résidu. En tous cas, moi, je ne suis pas traité, juste enveloppé d’un voile Filbio qui préserve le semis des fameuses bébêtes. Résultat : quand vous nous croquez, vous n’avalez pas de produit chimique, que de la bonne chair !

C’est vrai que vous êtes savoureux

Content que vous appréciez mon goût unique ! Avec une touche de beurre ou un grain de sel, nous apportons du piquant aux apéritifs. Dans une salade aussi, notre
mordant n’a pas son égal et nos feuilles, enfin, se dégustent comme des épinards.
A moins que vous ne les préféreriez mixées dans une soupe ! Bref, comme disait l’autre, nous sommes mini mais pas rikiki !

 

Paroles de David Delaunay,
producteur de fruits et légumes bio

“J’ai eu deux vies : avant, je travaillais dans l’aide à domicile mais cela ne me correspondait pas. Je cherchais une activité qui soit en accord avec mes convictions et mes ambitions. Je suis donc devenu producteur de fruits et légumes bio.
Je travaille de façon très proche avec La Vie Claire depuis 2009. Salades, épinards, oignons, pommes de terre, navets et radis.
Je propose aussi dans les magasins La Vie Claire des salades peu connues comme les rougettes ou les reines des glaces... Autant se démarquer des autres avec des variétés originales et savoureuses ! D’ailleurs, c’est ce que recherchent les clients en bio : du goût et du nouveau. Au total, je cultive plus de 60 légumes différents sur 6 hectares de terres bio. C’est peu et à la fois, on ne s’ennuie pas. Je livre moi-même et je prends toujours autant de plaisir à partager le fruit de mon travail avec les équipes de La Vie Claire. Bientôt je leur ai promis de belles et savoureuses tomates. J’avoue, je ne suis pas peu fier de ma marchandise. Et le retour des consommateurs est gratifiant”.

Retour

A lire aussi

Dossier

La Vie Claire

Henri-Charles Geffroy, le visionnaire

Henri-Charles Geffroy, le visionnaire

A l’heure où La Vie Claire souffle ses 65 bougies, petit retour en arrière et portrait de son fondateur, Henri-Charles Geffroy. Ses idées vous rappellent quelque chose ? Normal, cet homme éclairé avait 65 ans d’avance !

Dossier

Noël

Mon premier Noël bio

Mon premier Noël bio

Les fêtes de fin d’année se préparent, se savourent et se partagent en famille. Les mets sont choisis avec soin, et bio dès que cela est possible ; pas question de manger n’importe quoi à Noël ou lors du repas de fin d’année. Voici un menu saveur, spécial débutants. Bon appétit !

Tour de France

Tomates bio

Les tomates bio

Elles ont du cœur nos tomates !

Affalée de tout son long dans un champs ensoleillé, sous un tunnel, une tomate a accepté de nous livrer quelques bribes de sa vie. Passionnant.

Produit vedette

Pruneau bio

Le pruneau bio

Le pruneau

Valérie Cupillard partage avec vous son expérience de la cuisine bio pour mieux utiliser les ingrédients de base. Auteur de nombreux livres disponibles dans les magasins La Vie Claire, vous retrouverez son actualité sur son site : www.biogourmand.info