Retour

Environnement

Les valeurs de La Vie Claire

Le développement durable, l’affaire de tous !

Pour rester fidèle à ses valeurs et démontrer que croissance et écologie sont « bio » compatibles, La Vie Claire mène depuis plusieurs années des mesures qui s’intègrent parfaitement dans sa politique de Développement Durable.

A l’origine, un homme éclairé 

Henri-Charles Geffroy est né le 5 décembre 1895 à Paris. Sa santé fragile ne l’empêche pas de s’engager dans la guerre (14-18) d’où il en revient gazé. En 1935, les médecins ne lui donnent plus que trois mois à vivre. Par chance, il lit un article sur une médecine pratiquée à Berlin qui prône une alimentation exclusivement végétale à base de céréales, de fruits et de légumes crus.

Henri-Charles adopte ce régime et retrouve sa santé. Il décide alors de consacrer le restant de sa vie à enseigner aux autres ce nouvel “art de vivre”, à travers une alimentation naturelle et saine, en un mot “écolo”. Il publie son premier ouvrage : Nourris ton corps (Flammarion, 1941) et fonde, en août 1946, une revue indépendante, La Vie Claire, dans laquelle il diffuse ses idées. En mars 1948, il crée avec quelques amis une coopérative qui propose des fruits et des légumes cultivés sans engrais chimiques, du pain complet... La Vie Claire était née.

Quelques décennies plus tard

Fidèle à sa vocation, La Vie Claire est engagée dans une démarche de Développement Durable, concrètement matérialisée par l’emménagement dans le nouveau siège de Montagny, dans le Rhône. Ces locaux éco-construits et éco-gérés regroupent sur un même site le siège social de La Vie Claire et une nouvelle plate-forme logistique. Il répond aux normes environnementales les plus exigeantes actuellement en vigueur. En effet, l’ensemble du projet a été certifié NF et HQE, a reçu le Référentiel pour la Qualité Environnementale des Bâtiments. Les bureaux sont labellisés BBC - Effinergie, et la plateforme logistique répond au classement AFILOG une étoile. Sur 47 000 m² de terrain, les 13 000 m² d’entrepôt, 1 400 m² de bureaux laissent place à une vaste prairie de 24 000 m² où l’implantation de plusieurs haies favorise le développement de la faune et de la flore. La toiture est équipée de 6 413 m² de panneaux photovoltaïques. L’installation produit jusqu’à 868 MW/an, permettant de diviser par deux la consommation électrique du site et d’adapter l’intensité lumineuse de l’éclairage à la lumière extérieure. Côté gestion des déchets, un partenariat a été mis en place avec Véolia Propreté. Les salariés des bureaux et de l’entrepôt trient leurs déchets qui sont ensuite collectés par Véolia Propreté puis recyclés dans leurs centres de gestion. 

Côté produits, plus de transparence

Soucieuse d’offrir des produits de qualité, La Vie Claire cherche en permanence à maîtriser les meilleures filières. Ainsi, pour les fruits secs, le groupe travaille en étroite collaboration avec des petits producteurs sélectionnés dans les meilleures régions de production, respectueux des critères de qualité et d’écologie qu’impose l’Agriculture Biologique. Il s’engage sur des réservations à l’année pour leur assurer l’écoulement de leurs récoltes et s’attache à fixer des prix justes. Pour élaborer le beurre, le lait est collecté chez des éleveurs reconnus pour leur sérieux, fortement impliqués dans le bio et dont les exploitations sont situées exclusivement dans l’Ile et Vilaine, la Mayenne et la Normandie. 

De plus, des contrôles sont effectués à différents niveaux et tout au long du cycle de vie des produits : contrôle de la qualité biologique (afin d’obtenir la certification biologique d’ECOCERT), traçabilité, plan d’auto-contrôles annuel (recherche de résidus de pesticides, de mycotoxines, bactériologiques, nutritionnelles...). Ce plan interne s’ajoute aux multiples contrôles réalisés par nos fournisseurs principalement sur les matières premières. Enfin, La Vie Claire s’engage à distribuer de nombreux produits issus du commerce équitable ; produits permettant aux producteurs des pays du tiers-monde d’accéder à un meilleur niveau de vie grâce à leur travail.

L’aspect humain n’est pas en reste

Au-delà de ces récents développements, La Vie Claire mène une démarche globale dans le respect d’une clientèle de plus en plus informée et soucieuse des produits qu’elle consomme, des produits le plus souvent locaux, issus de l’Agriculture Biologique. La toiture et ses 6 413 m2 de panneaux photovoltaïques. Bons pour la santé, ils sont également proposés à des prix attractifs, accessibles au plus grand nombre grâce à d’étroits partenariats avec les fournisseurs de l’enseigne. Ces derniers restent proches de ses valeurs de qualité, de santé et de sécurité. 

Autre exemple, La Vie Claire entretient une relation partenariale avec une trentaine de producteurs bio, principalement situés en Vallée du Rhône et dans le sud de la France. Au-delà de l’impact environnemental, cette volonté s’inscrit dans un engagement sociétal. Aider au développement de filières nationales, c’est soutenir l’emploi et l’économie de la France ! 

En interne aussi, La Vie Claire améliore les compétences de ses salariés. La formation est depuis longtemps inscrite dans la culture de l’entreprise, et progresse chaque année, que ce soit pour le personnel en magasin ou pour les employés de la centrale : En 2011, 183 salariés ont été formés grâce à 3168 heures de formation.

 

Un groupe de travail DD

Depuis deux ans, un groupe de travail composé de dix personnes (du siège et des magasins), planche sur le thème du Développement Durable. Ses premières missions : recenser les thèmes qui lient La Vie Claire au Développement Durable, définir des indicateurs qui mesurent l’implication de la société et assurer le suivi de ces indicateurs dans le temps.

Retour