Retour

Environnement

Les impacts positifs de l'agriculture bio

Les impacts « plus que positifs » de la bio

On associe souvent les produits biologiques à des produits « SANS ». Sans pesticides, sans OGM, sans colorant, … des atouts incontestables, mais qui sont finalement bien réducteurs, et qui occultent la majeure partie des bénéfices de la bio. Une première preuve ? Fin 2016, l’Institut technique de l’Agriculture Biologique a publié un rapport sur l’évaluation des bienfaits de l’agriculture biologique, à la fois sur l’environnement, la santé humaine et les performances sociales. Basées sur 280 études scientifiques, les conclusions sont plutôt positives sur ses 3 sujets.

Petite incursion dans les produits « AVEC » !

 

Un mode de production bon pour l’environnement

Les bénéfices de la production biologiques sont incontestables. En limitant la pollution environnementale, c’est l’écosystème dans sa globalité qui est impacté positivement. L’équilibre naturel est créé ou recréé, et avec lui toute une flore et une faune avec une activité biologique indispensable.

Insectes, abeilles, coccinelles, ver de terre, oiseaux ou micro-organismes contribuent à entretenir un sol vivant, propice à la culture. Parmi les autres paramètres, citons également une meilleure qualité de l’air, une réduction de la consommation énergétique, et souvent une meilleure gestion des eaux.

 

Une alimentation meilleure pour la santé

Depuis plus de 15 ans, plusieurs études scientifiques ont été publiées, concluant pour la majorité à l’avantage des produits bio sur les produits conventionnels. Parmi elles, deux rapports sont particulièrement intéressants pour l’étendue des sources et leurs conclusions : le rapport de l’AFSSA sur « L’évaluation nutritionnelle et sanitaire des aliments issus de l’agriculture biologique » (2003 – basé sur 310 études)  et le rapport de la Food Standard Agency  (2009 – 162 études).

  • Plus de nutriments et d’antioxydants

Les résultats des études révèlent des concentrations plus élevées dans certains minéraux et vitamines, mais également des antioxydants et composés phénoliques ou encore des acides gras essentiels omega 3. Le mode de production biologique favorise la constitution de la matière sèche des fruits et légumes, contenant les éléments nutritifs et les fibres.

Au-delà du produit, c’est également le choix de la variété des végétaux ou de la race animale qui permet d’améliorer la qualité. Des variétés anciennes, adaptées au climat local ont sans doute conservés tous leurs bienfaits d’antan.

Indemnes de produits chimiques, les légumes et fruits bio peuvent être consommés AVEC la peau, qui contient fibres, vitamines et minéraux.

  • Des produits élaborés plus simples et plus riches

Dans les produits bio, vous trouverez :

* Du sucre non raffiné contient du saccharose au goût sucré et des minéraux.

* Des huiles vierges, extraite par pression à froid, conservent les «  bons acides gras » et la vitamine E.

* Des céréales complètes, très riches en précieuses fibres et minéraux (zinc, fer, calcium, magnésium, phosphore,…)

* Quelques additifs rigoureusement sélectionnés, naturels et si possible bio, comme la gomme de guar, la lécithine.

  • Une autre façon de s’alimenter

Bien avant la mode du vegan, l’agriculture biologique a toujours mis en avant les régimes végétaux.  Une portion plus élevée de végétaux et moins de produits animaux, c’est aussi la recommandation de l’actuel Programme National Nutrition Santé !

Une alimentation vivante : des graines germées, des produits lacto-fermentés, les produits crus, ou cuits à basse température, qui préserve les vitamines, les enzymes et bien d’autres principes actifs.

  • Des conséquences sur la santé

De plus en plus d’études démontrent un impact concret de l’alimentation biologique sur la santé (amélioration de la qualité du lait maternel, diminution des réactions allergiques,…)

 

Un engagement social et durable

La progression du marché bio induit une forte évolution du nombre d’emploi, à tous les niveaux de la filière. De plus, le mode de production bio nécessite souvent plus de main d’œuvre que les cultures ou élevages conventionnels.

Au-delà de la création d’emploi, c’est la qualité du travail qui peut être mise en avant, par la volonté de mettre en place un système respectueux des hommes. La qualité de vie des agriculteurs et des éleveurs est souvent améliorée avec le passage en biologique. On peut également noter un lien social privilégié, entre les acteurs de la bio, mais également avec les consommateurs grâce à des circuits plus courts qu’en conventionnel.

Depuis 70 ans, La Vie Claire contribue à développer l’Agriculture Biologique et s’engage chaque jour pour rendre accessible au plus grand nombre ces produits bio aux multiples bénéfices, résultats d’une parfaite harmonie entre la nature et les hommes. 

Retour