Compte tenu du contexte sanitaire actuel, les horaires d'ouverture de vos magasins évoluent avec une fermeture à 19h. Nous vous invitons à consulter les horaires de vos magasins. Merci de votre compréhension et prenez soin de vous.

Cuisines du Monde

Modifié le 5 février 2021

Après une année 2020 très particulière, on aborde 2021 avec des fourmis dans les jambes et une folle envie de prendre son sac-à-dos pour parcourir le monde. Mais voilà, on ne sait pas encore dans quelle mesure ce sera possible, alors pour se consoler, on vous propose un voyage dépaysant aux saveurs gastronomiques et aux couleurs locales ! Ça vous tente ? Régalez-vous avec notre tour du monde (non exhaustif !) des cuisines d’ailleurs !

Cuisines du Monde

La cuisine méditerranéenne : la dolce vita

Le pourtour méditerranéen est une terre riche et prospère. C’est d’ailleurs ce qui a séduit les romains qui ont conquis ces territoires à l’antiquité. Le climat doux est propice à l’agriculture et la proximité de la mer qui regorge de richesses a permis le développement du commerce et l’exploitation de ses ressources de poissons.

La cuisine méditerranéenne souffle sans aucun doute un air de vacances dans nos assiettes ! Malgré leurs différences et spécificités locales, nul doute que les cuisines espagnole, grecque, italienne et même française ont un héritage culturel commun. Des légumes frais vous en trouverez en abondance dans la cuisine méditerranéenne : tomates, concombres, poivrons, aubergines, courgettes, ils ont un doux parfum estival et sont gorgés de soleil pour vous apporter le plein de vitamines !

Piadina mozzarella, pignons de pin et pesto de tomates séchées

Ces légumes sont consommés natures, en marinades ou bien mariés à des viandes ou poissons.

On les déguste en tian provençal chez nous, en moussaka chez les grecques et les crétois, marinés avec une burrata en Italie ou tout simplement en soupe froide en Espagne…

Bien sûr, n’oubliez jamais l’importance des herbes aromatiques ! L’assaisonnement est un élément essentiel dans la réussite d’un plat méditerranéen et par chance thym, romarin, basilic et autres herbes poussent en abondance dans ces régions !

Quant à l’huile d’olive, LE produit commun à toutes ces cuisines, on la trouve sur toutes les tables et dans toutes les recettes. Elle parfume, assaisonne…quand elle ne fait pas du bien à nos artères !

Côté céréales, là encore la variété est de mise avec le pain pita des grecs, les pâtes au blé ou les pizzas des italiens. Quant aux vins, eux aussi, sentent bon le soleil et leur générosité n’a d’égal que leur parfum enivrant.

La cuisine japonaise : poissons et produits frais

Comme tous les peuples insulaires les japonais ont bien compris comment exploiter culinairement les précieuses ressources que leur offre la mer. Les sushis, makis et autres sashimis sont les grands gagnants de la mondialisation.Très appréciés en Occident, on en trouve partout et pour tous les goûts. Pourtant ils ne forment qu’une petite partie de la grande variété de la cuisine japonaise, considérée comme l’une des plus saine au monde.

Buddha bowl à la japonaise

Les japonais ont réussi à allier saveur et équilibre dans une cuisine principalement composée de poisson sous toutes ses formes (cru, grillé, frit, séché) de légumes, de riz ou encore d’algues. Le riz est à la base de l’alimentation japonaise.

Ce pays, très montagneux, est d’ailleurs recouvert de rizières en terrasses aménagées sur les versants des reliefs. Le riz est cultivé au Japon depuis des milliers d’années.

Les soupes et bouillons sont consommés à chaque repas et peuvent même servir de base aux plats mijotés.

Autre ingrédient indissociable de la cuisine nippone : le soja et notamment ses variantes, le miso, une pâte de soja fermentée et le tofu, un aliment issu du caillage du lait de soja et une excellente alternative à la viande car il est source de protéines végétales et de fer… Il se marie parfaitement aux soupes, salades et cakes.

Les algues sont aussi très présentes dans la cuisine japonaise, en salade, en soupe ou bien entourant vos makis préférés. À midi, les japonais se préparent un bento, sorte de gamelle renfermant tout leur repas.

Et que boivent-ils ?

Du thé, bien sûr ! La boisson traditionnelle des japonais a été introduite dans l’archipel nippon au IXème siècle par un moine bouddhiste chinois. Au Japon, le thé est servi à l’occasion de ce qu’on appelle la cérémonie du thé, le Chanoyu.

La cuisine orientale : soleil et couleurs

En Orient la cuisine fait partie intégrante des cultures locales, elle est riche de mille et une recettes parfumées et exotiques. Issue de traditions ancestrales, la cuisine orientale et notamment maghrébine a reçu de nombreuses influences juives, arabes, andalouses et berbères qui lui confèrent une richesse culinaire unique.

​Tajine végétarien au butternut

Le cumin ou « kamoun », la coriandre ou le « persil arabe », le gingembre ou « Chkinjbir », le Paprika ou « Felfla hloua », le curcuma ou « Kharkoum », la cannelle ou « Karfa » sont autant de noms que de saveurs qui éveillent nos sens et régalent nos papilles !

Conviviale, la cuisine orientale compte de fameux plats uniques, complets et équilibrés tels que le couscous qui fait toujours son petit effet en famille ou entre amis. D’autres recettes comme les tajines marocains ou la chakchouka aux oeufs, plat algérien typique font le bonheur des gourmands. Et à la fin du repas, n’oubliez pas le thé à la menthe, si désaltérant.

La saviez-vous ?

Le thé à la menthe permettait traditionnellement aux Touaregs de survivre aux conditions extrêmes du Sahara. Le thé à la menthe est offert et dégusté en signe d’hospitalité car, selon un proverbe touareg, « il faut trois conditions pour faire le thé : le temps, les braises et les amis ».

La cuisine indienne : les épices d’abord !

Si la culture indienne est riche et dépaysante, la cuisine indienne l’est tout autant. Majoritairement hindoue, le régime végétarien est très présent dans la société. La consommation de viande y est limitée par les préceptes religieux. L’Inde c’est le pays des épices, proche des routes de la Soie, elle a répandu ses épices à travers le globe. Curry, pâte tandoori, garam masala, cumin, curcuma, coriandre, clou de girofle, poivres, cardamone, cannelle, anis, en Inde, les épices sont partout ; elles embaument la cuisine de leurs saveurs exquises et prononcées.

Dahl de lentilles corail et ses chapatis à la farine d’épeautre

La cuisine goanaise, au nord du pays, est moins relevée que la cuisine du sud dite « cuisine tamoule » aux saveurs piquantes, à peine adouciespar d’autres ingrédients comme le ghee (beurre clarifié, typique), le babeurre ou le yaourt.

Avec leurs nombreux plats à base de légumes et de riz voire de lentilles-Dahl au lait de coco, pakora et samoussa de légumes…, les végétariens sont comblés en Inde.

Les amateurs de viande ne sont toutefois pas en reste avec des recettes faciles à préparer : poulet tandoori ou tikka masala, kebab d’agneau à l’indienne ou boulettes au curry.

Pour accompagner vos repas, n’oubliez pas les naans, de délicieuses galettes de pain cuisinées au fromage ou l’ail, mais aussi les chapatis, des pains sans levain.

Le saviez-vous ?

En Inde, il n’existe ni entrée, ni plat, ni dessert, chacun déguste les mets à son gré. C’est pourquoi tous les plats sont servis en même temps.

Les richesses culinaires françaises

Dans l’Hexagone aussi lorsqu’on voyage aux quatre coins de notre pays aux traditions culinaires bien ancrées, nos papilles sont en éveil.

Quelques spécialités Made in France :

  • Les Hauts-de-France : Le pays des moules, marinières, à la cocotte, à la crème ou même au Maroilles, servies avec des frites. En dessert, croquez dans un craquelin de Bressuire, divin avec sa couche de sucre glace !
  • Alsace-Lorraine : À vous la choucroute garnie de viandes et de charcuterie. Côté sucré, goûtez au Kougloff, la brioche locale.4
  • Lyon, Rhône-Alpes : Laissez-vous tenter par des quenelles en sauce Mornay. Terminez votre repas par des bugnes, des beignets à la pâte ultrafine frits puis saupoudrés de sucre glace.
  • Provence et Côte d’Azur : Amateurs de poisson, goûtez la bouillabaisse agrémentée de la fameuse sauce Rouille, sorte de mayonnaise pimentée à l’ail. Après ? Succombez à une délicieuse tarte tropézienne.
  • Bretagne : Au menu galettes de sarrasin salées puis Far breton à moins que vous ne préféreriez une… crêpe sucrée !
  • Normandie : Tripes à la mode de Caen ou lapin au cidre, à vous de voir ! Pour finir, une tarte aux pommes s’impose.