Naturopathie et alimentation

Modifié le 16 avril 2020

La naturopathie est une médecine préventive avant tout. En rééquilibrant votre alimentation, elle a vocation à renforcer l’énergie vitale qui circule dans votre corps et à vous maintenir en bonne santé.

Naturopathie et alimentation 1

Comment la naturopathie peut-elle vous aider à manger mieux, à digérer mieux et à avoir un rapport sain avec la nourriture ? Existe-t-il un régime naturopathe et si oui, quelles sont ses règles ? Zoom sur les liens entre naturopathie et alimentation.

Comment la naturopathie peut-elle améliorer votre alimentation ?

La naturopathie préconise une alimentation saine et variée qui repose à la fois sur le choix des aliments, la façon de les préparer et celle de les déguster. Alors que les sucres lents, les produits céréaliers et les féculents sont traditionnellement au cœur de l’alimentation, la naturopathie remet les légumes à la base de la pyramide alimentaire. Les protéines représentent quant à elles 20% de l’alimentation naturopathe. On retrouve ainsi les œufs, les poissons et les produits laitiers. Une alternance entre le lait des animaux (lait de vache, lait de brebis, lait de chèvre) et les laits végétaux est recommandée. On compte aussi les protéines sous leurs formes végétales : légumineuses, céréales ou encore fruits à coques.

Les huiles végétales, quant à elles, sont à consommer avec parcimonie (3 à 4 cuillères par jour) mais à ne pas bannir car elles sont sources d’oméga 3. Choisissez avec soin leur qualité (bio, pressée à froid). Quant aux sucres et desserts, ils sont à limiter le plus possible. Moins vous en consommez, moins vous en aurez envie.

La naturopathie privilégie les aliments de saison, locaux et bio qui sont plus en adéquation avec les besoins fondamentaux physiologiques. Remplacez les produits raffinés et les plats préparés par des produits bruts en vous remettant aux fourneaux.

De plus, la naturopathie souligne l’importance de boire de l’eau. L’eau a un rôle essentiel pour transporter les éléments nutritifs à bon port et pour se débarrasser des toxines. Buvez tout au long de la journée mais peu pendant les repas et évitez de boire juste après avoir mangé.

cuisson vapeur

Côté cuisson, préférez la consommation crue et les modes de cuisson les plus doux comme la cuisson vapeur courte qui préserve au mieux les vitamines et les minéraux. Salez peu et assaisonnez les plats avec des épices et des herbes aromatiques. Ces dernières apportent beaucoup de goût tout en étant bonnes pour la santé.

Une fois à table, il est essentiel de bien mastiquer, de prendre son temps et de manger en “pleine conscience”. Cela favorise une bonne digestion et régule la sensation de satiété.

Si vous avez l’habitude de manger vite, posez vos couverts entre deux bouchées ou mâchez dix fois avant d’avaler.

La naturopathie, quelles recettes en cas de troubles digestifs ?

Côlon irritable, ballonnements, gaz intestinaux, transit intestinal paresseux, les troubles digestifs sont un motif fréquent de consultation en naturopathie. Cette médecine douce considère en effet que la manière dont nous digérons les aliments est fondamentale.

Pour aider les intestins à bien faire leur travail, le naturopathe recommande de consommer davantage de fruits et de légumes, d’éviter certaines associations et de boire au moins 1.5 litres d’eau par jour.

En complément de ces règles alimentaires :

  • Les bains dérivatifs sont indiqués car ils aident à lutter contre la constipation.
  • La pratique d’une activité physique est encouragée car elle masse les intestins et stimule le transit.
  • La consommation de certaines plantes comme la mélisse et la menthe aident à une bonne digestion.

Pour que le système digestif fonctionne bien, il est important également, selon la naturopathie, de prendre soin de votre foie. Limitez tout ce qui surcharge son activité en évitant les sucres industriels , l’alcool ainsi que les gras trans et saturés présents dans les plats préparés. Mangez des petits poissons et misez sur les acides gras insaturés présents dans les oléagineux, les avocats ou encore dans l’huile d’olive.

Pour stimuler l’activité éliminatrice du foie, le praticien naturopathe s’appuie sur certaines plantes telles que le romarinà prendre en tisane– ou le desmodiumen complément alimentaire-. Boire du jus de citron avec de l’eau tiède au cours de la journée ou placer une bouillotte chaude sur le foie pour vasodilater les vaisseaux capillaires sont d’autres gestes conseillés.

La naturopathie peut-elle aider en cas de troubles du comportement alimentaire (TCA) ?

En complément d’un suivi chez le médecin et chez le psy, la naturopathie peut être une alliée face aux troubles du comportement alimentaire (TCA) comme l’anorexie, la boulimie ou la compulsion alimentaire.

La naturopathie préconise une prise en charge globale et remet en cause la vision habituelle que l’on peut avoir de la relation corps-esprit. Elle accompagne le patient à se réapproprier son corps à travers une alimentation adaptée au cas par cas, une activité physique douce ou encore de la relaxation.

Certaines plantes et huiles essentielles peuvent atténuer le stress et l’angoisse qui sont des symptômes liés aux troubles du comportement alimentaire. Les fleurs de Bach sont régulièrement utilisées en cas de crise de panique ou de moments stressants. Bien entendu, la naturopathie et les méthodes qu’elle emploie sont d’autant plus efficaces si elles sont associées à un travail sur soi-même et un soutien psychothérapeutique.

La naturopathie peut-elle aider dans le cadre d’un régime ?

Vous avez des kilos à perdre et vous vous demandez si la naturopathie peut vous aider ? Ce n’est pas un scoop : la prise de poids est souvent liée à une mauvaise hygiène de vie c’est à dire une alimentation non équilibrée et un manque d’exercice physique. D’autres facteurs peuvent avoir un rôle dans la prise de poids comme le manque de sommeil, le stress ou un désordre émotionnel. La naturopathie privilégie une approche globale, elle va ainsi intervenir sur toutes ces variables.

Naturopathie et alimentation 2

Lors de la première consultation, le naturopathe réalise un bilan de vitalité complet.

Il analyse le profil de chaque patient afin de mettre en route un programme individualisé et sur mesure. Ce programme est global et il comporte un volet alimentaire.

Les méthodes sont très diversifiées selon la personne, ses habitudes et sa demande. Le praticien peut ainsi proposer des cures spécifiques, des jeûnes, l’utilisation d’huiles essentielles, de plantes ou de médicaments homéopathiques, des massages drainants.

La pratique d’une activité physique est toujours vivement conseillée.

La naturopathie aide à modifier les habitudes alimentaires en limitant les aliments néfastes (sucres rapides, protéines fortes, graisses saturées …). En parallèle, des combinaisons alimentaires favorables à la perte de poids sont introduites. Ainsi est mis en place non pas un régime mais un rééquilibrage alimentaire.

Les bases d’une alimentation saine en naturopathie

Quelles sont les bonnes associations alimentaires en naturopathie ?

L’association de plusieurs ingrédients, aussi bonne soit-elle, ne fait pas toujours bon ménage dans l’estomac. Pour bien digérer, votre système digestif prend en cause plusieurs facteurs tels que le temps de digestion, l’énergie nécessaire pour digérer certains aliments ou encore le milieu acido-basique digestif. En associant des aliments avec des durées de digestion différentes, l’ensemble du système digestif en pâtit. Cela crée des fermentations, de l’acidité ou même des ballonnements. Ces troubles digestifs libèrent par ailleurs des toxines dans le sang et entraînent une surcharge de travail des organes. Conséquences ? De la fatigue et du surpoids.

Pour ces raisons, la naturopathie conseille de respecter les bonnes combinaisons entre familles d’aliments pour une digestion légère et rapide. Ainsi si tous les aliments sont permis, ils ne doivent pas toujours être consommés en même temps.

graines huiles

Les aliments sont classés en quatre familles :

  • Les amidons qui regroupent les farines, les légumineuses, les céréales, les tubercules, les laits végétaux comportant de l’amidon et les légumes racines.
  • Les aliments riches en acides tels que le citron, les fruits crus et secs, les sorbets, les alcools forts, le vin blanc et le vin rosé, le champagne, les condiments acides comme le vinaigre, les cornichons, la mayonnaise, la moutarde et le ketchup.
  • Les protéines animales qui comprennent les poissons, les crustacés, les fruits de mer, les viandes et les charcuteries.
  • La dernière famille d’aliments sont les aliments universels qui sont neutres car ils se combinent à tout. Ce sont tous les aliments acides après cuisson, les huiles végétales, les laitages végétaux et animaux, les œufs, l’avocat, le chocolat, la confiture, le miel et le sucre.

Comment combiner ces différentes familles d’aliments ?

Réduisez l’association amidon et protéines (comme dans le fameux steak/frites) et évitez d’absorber au cours d’un même repas un amidon avec un aliment acide. Consommez en même temps des légumes verts et des céréales ou des légumes secs et des céréales. Cela a pour effet de stabiliser la glycémie et de vous procurer suffisamment d’énergie pour toute la journée.

Conseils bonus !

  • Manger une seule protéine (viande, poisson, oeuf, légumineuse) à la fois par repas.
  • Manger une seule céréale à la fois (blé, riz, quinoa, sarrasin…).
  • Misez sur les légumes à tous les repas, ils sont essentiels pour une bonne digestion. Vous pouvez mélanger plusieurs légumes crus et cuits.

Existe-t-il un menu de naturopathe type ?

La naturopathie conseille de prendre un petit déjeuner copieux, un déjeuner en trois parties (crudités, légumes verts cuits et protéines) et un repas du soir plus léger pour bien dormir.

Le petit-déjeuner

  • Le menu type naturopathe comporte au petit déjeuner une infusion, des fruits frais et des fruits secs, du pain complet avec de la purée d’amande ou du jambon et des œufs ou un yaourt de chèvre avec du miel.
🍯

Miel floral, doux et suave, idéal pour accompagner votre yaourt.

miel acacia
Miel d'acacia bio
La Vie Claire
500 g

Le déjeuner

  • Le repas du midi se compose de salades, crudités ou jus de légumes en entrée, de poisson, viande maigre ou œuf accompagné de légumes, céréales et légumineuses. N’hésitez pas à ajouter des condiments, des aromates, des huiles ou crèmes végétales ainsi que des graines pour donner du goût à vos plats. Les desserts sont à éviter mais vous pouvez de temps en temps prendre une compote sans sucre ajouté, un fruit cuit, un fromage de chèvre ou encore de brebis.

Naturellement riche en acide linoléique (oméga 6) et acide α-linolénique (oméga 3) et vitamine E. L'acide α-linolénique contribue au maintien d'une cholestérolémie normale. La vitamine E contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif. A conserver à l'abri de la lumière et de la chaleur.

huile-vierge-noix
Huile vierge de noix bio
La Vie Claire
25 cl

Le diner

  • Pour le repas du soir, optez pour une soupe ou une salade avec des crudités. En plat, préparez des céréales demi-complètes (épeautre, riz, quinoa…) avec des légumes secs et cuits.
Salade colorée de lentilles corail et légumes crus

Votre recette bio La Vie Claire

Découvrez la recette de la salade de lentilles corail et légumes crus !

Naturopathie et alimentation 3

A réaliser avec avec le mais doux bio La Vie Claire bio La Vie Claire !

Découvrir

Pourquoi ne pas manger de fruits en fin de repas ?

En dehors des bonnes et mauvaises associations d’aliments, les fruits en fin de repas sont déconseillés car leur digestion est plus rapide que celle des autres aliments. Selon la naturopathie, le fruit lorsqu’il est pris en fin de repas reste bloqué dans l’estomac avec le reste du bol alimentaire et fermente. Cela favorise la libération de gaz et de remontée acides et vient troubler votre digestion, en particulier si vous êtes sujet aux ballonnements. La solution recommandée est de consommer les fruits 30 minutes avant le repas ou 3h après.

Si vous ne pouvez pas vous passer de fruit en dessert, préférez un fruit cuit ou une compote en fin de repas. La cuisson rend les fibres du fruit plus solubles et ainsi plus digestes. Pensez aussi à associer les fruits à des oléagineux, des fruits secs ou des huiles végétales dans des smoothies ou des salades de fruits.

Un délice 🍎

Une purée de pommes toute simple, sans autre ingrédient que la pomme, cueillie à maturité en Provence à Tarascon et à Arles. Préparée en Provence.

purée de pommes
Purée de pommes bio
La Vie Claire
330 g
A noter !

Certains praticiens naturopathes nuancent cette règle alimentaire. Ils précisent que consommer des fruits hors repas ne doit pas devenir une obligation, au risque que les fruits soient oubliés alors qu’ils sont riches en fibres, vitamines et minéraux. Ils rappellent aussi que l’un des grands principes de la naturopathie est de prendre en compte la personne que l’on a en face de soi dans sa globalité et de s’y adapter.

Manger un yaourt après le repas : mauvaise combinaison alimentaire ?

Une des autres grandes lignes de l’alimentation saine vue par la naturopathie consiste à lever le pied sur les produits laitiers en évitant par exemple de manger un yaourt en fin de repas. Vous pouvez le remplacer par un peu de lait de chèvre, de yaourt fermenté type kéfir ou d’un peu de chèvre frais.

Si vous avez tendance à vous sentir gonflé après avoir mangé un produit laitier classique ou si vous êtes intolérant au lactose, réduire la consommation de yaourt peut être une bonne chose. Néanmoins les produits laitiers sont riches en calcium, protéines et vitamines D et il faudra trouver un moyen de remplacer ces nutriments perdus grâce à des légumes verts ou du lait d’amande par exemple.

 

La naturopathie ne préconise pas de compter les calories ou d’interdire certains aliments mais elle vous guide vers une nouvelle hygiène alimentaire. Elle vous accompagne pour apprendre à manger correctement tant en qualité qu’en quantité. Vous donnez ainsi à votre organisme tout ce qu’il lui faut pour fonctionner et être en bonne santé.

Effet bonus, cette médecine douce vous aide à associer les bons aliments pour trouver ou retrouver une bonne digestion et avoir un rapport serein avec votre assiette.

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Pour votre santé, manger 5 fruits et légumes par jour.